Santé : Les vaccins «recommandés» comme le ROR ou la rougeole vont-ils devenir obligatoires ?

L’Académie de pharmacie a déploré mercredi le peu de lisibilité pour le grand public de la politique sanitaire en matière de vaccination, avec une grande “ambiguïté” entre vaccins “obligatoires” (contre les seuls diphtérie, tétanos et poliomyélite) et vaccins “recommandés”. 

“Il faut lever l’ambiguïté entre vaccination obligatoire et vaccination recommandée. Dans l’esprit du public +recommandé+ veut dire +non indispensable+ et c’est un drame”, a déclaré le président de l’Académie, Jean-Paul Chiron.

L’Académie de pharmacie a lancé, mardi, une série de préconisations sur la vaccination, appelant notamment à une plus grande implication des pharmaciens qui pourraient pratiquer eux-mêmes les injections de rappel et surtout à une communication plus “claire et audible pour le grand public”.
En particulier, l’Académie insiste pour que la vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) devienne obligatoire et pas simplement “recommandée” comme c’est le cas actuellement.

Liliane Grangeot-Keros, spécialiste de la rubéole et membre de l’Académie, a souligné qu’il y a eu quelques cas de rubéoles en 2011 et 2012, notamment chez les femmes enceintes, ce qui “n’est pas acceptable alors que tous les pays du nord de l’Europe l’ont éradiquée”.

L’assurance maladie reconnaît elle-même que la vaccination ROR est “insuffisante en France”, alors qu’une épidémie de rougeole sévit depuis 2008. Il faudrait un taux de couverture vaccinale de 95% pour interrompre la circulation du virus de la rougeole alors que ce taux est estimé à 90% (1ère dose chez les enfants de deux ans).
De manière générale, l’Académie juge que toute vaccination “pourrait” être rendue obligatoire dès qu’il s’agit d’une infection “constituant un problème de santé publique” et que le bénéfice de la campagne de vaccination “excède très largement les risques”.

Les succès passés des campagnes de vaccination et l’effacement dans la mémoire collective de certaines maladies comme la poliomyélite expliquent en partie l’émergence de ce scepticisme moderne, selon le Pr Chiron.

Lire aussi nos conseils :
Que faire pour bénéficier gratuitement du vaccin Rougeole-Oreillons-Rubéole
Remboursement des vaccins : Règles de fonctionnement


Laissez votre avis