Santé / Médecins : Les syndicats majoritaires réclament la consultation à 25 euros

Les deux syndicats de médecins libéraux majoritaires, la CSMF et le SML, ont réclamé mercredi que la consultation des généralistes passe à 25 euros

Les deux syndicats de médecins libéraux majoritaires, la CSMF et le SML, ont réclamé mercredi que la consultation des généralistes passe à 25 euros, faisant des propositions choc en matière de rémunération à la performance.

La Confédération des syndicats médicaux français et le Syndicat des médecins libéraux ont lancé cette initiative un mois après avoir provoqué la suspension des négociations qui doivent aboutir à une convention régissant pour cinq ans leurs relations avec l’Assurance maladie et apporter notamment des solutions aux difficultés d’accès aux soins avec des mesures contre la désertification médicale et les dépassements d’honoraires abusifs.

« Nous proposons que la consultation de base pour tous les médecins passe à 25 euros », au lieu de 23 euros actuellement, a affirmé Michel Chassang, le président de la CSMF. Il a également réclamé « la mise en oeuvre de une ou plusieurs consultations à valeur ajoutée pour chacune des spécialités ».

S’agissant de la rémunération à la performance, instaurée en 2009 par l’Assurance maladie et qui concerne plus de 15.000 médecins traitants (chiffres de juillet 2010), les deux syndicats remettent en cause les actuels contrats d’amélioration des pratiques individuelles (Capi).

Lors d’un premier bilan de la Sécu effectué en 2010, le montant moyen de ces contrats représentait 3.000 euros supplémentaires pour les médecins traitants signataires. La CSMF et le SML proposent un nouveau type de contrat qui pourrait apporter à ses signataires un supplément de rémunération annuel de 12 à 15.000 euros, soit au moins 20% de leur revenu mensuel.

« Nous voulons redonner l’envie d’être médecin libéral », a déclaré Christian Jeambrun, président du SML. Le système proposé par les deux organisations et dans lequel les médecins seraient libres d’entrer ou pas, est un système à points qui se traduirait en euros.

Les praticiens seraient évalués en fonction d’indicateurs cliniques sur un certain nombre de pathologies, d’indicateurs d’organisation du cabinet, de prévention et de santé publique et enfin d’efficience, avec des critères un peu différents de ceux des actuels Capi.

Paris, 25 mai 2011 (AFP)


Laissez votre avis

judi togel