Santé / Présidentielle : Les Français s’inquiètent de l’augmentation du coût des assurances

Estimant payer trop cher leur assurance complémentaire, les Français seront très attentifs aux propositions des candidats lors des prochaines élections, selon une étude publiée mardi.

Les Français sont parmi les plus sensibles à l’augmentation des frais de santé selon une étude réalisée par Ipsos pour la société de conseil et d’audit Deloitte en France et dans 11 autres pays. La moitié des ménages interrogés disent en effet avoir vu leurs dépenses de santé augmenter en 2011 par rapport à 2010 et 4 sur 10 estiment que cette augmentation a été supérieure à 10%.

Près des deux tiers ont indiqué que le ralentissement économique a eu des conséquences sur le budget qu’ils consacrent à leur santé, les plus bas revenus et les moins bien couverts en termes d’assurance maladie étant les plus affectés. Les Français ont ressenti plus durement que beaucoup d’autres pays européens, d’Amérique du Nord ou même que le Chine les conséquences de la crise sur le budget qu’ils consacrent à la santé.

Un ménage sur quatre pas prêt à assumer des frais de santé plus chers

Si cette situation devait s’aggraver, un ménage sur quatre en moyenne « pense ne pas être prêt à assumer les frais de santé à venir », indique l’étude. Le chiffre monte à 1 sur 5 pour ceux dont les revenus sont les plus modestes. Même chez ceux qui disposent d’une bonne complémentaire santé, la préoccupation est présente.

  En matière de complémentaire santé, 57% des personnes interrogées déclarent « avoir atteint ou dépassé leur limite budgétaire » alors que 42% se disent prêts à payer « un peu plus ».

Paradoxe, alors que les coûts augmentent, la solidarité s’esouffle : concernant le type de complémentaire santé, 72% des Français interrogés déclarent privilégier une couverture individualisée de leur contrat, contre 28% qui préfèrent mutualiser les coûts.  Cette tendance est encore plus marquée chez les jeunes de la génération Y qui sont 82% à privilégier la couverture individuelle.

A noter que cette étude a été réalisée en France sur un échantillon représentatif de 1.001 personnes (15.735 personnes au total dans les 12 pays) en mai 2011, c’est-à-dire avant les mesures de rigueur de l’automne dernier et notamment la taxe sur les contrats de santé qui va faire augmenter les cotisations des mutuelles ou d’assurance.

Un argument majeur de la prochaine élection présidentielle

Le coût de la santé aura des conséquences sur le vote des Français aux prochaines échéances électorales, selon cette étude. 67% des Français accorderont une importance « forte » ou « très forte » à la réduction des frais de santé dans leur soutien à un candidat.

Ils seront 85% à tenir compte des propositions électorales d’amélioration du rapport qualité/coût des services de santé, 51% y accordant une importance « très forte » et 34% « forte ».

Près de 4 Français sur 10, selon l’étude, pensent que l’efficacité de l’ensemble des services de santé français s’est dégradée depuis 2007.


Laissez votre avis