Santé : Touraine invite les mutuelles à améliorer la couverture santé des retraités

La ministre de la Santé Marisol Touraine a déclaré jeudi vouloir “travailler” avec les mutuelles à l’amélioration de l’accès aux soins des retraités, appelant à “plus de solidarité” entre les différents types de couvertures santé, à l’occasion du Congrès de la Mutualité française, à Nantes.

Accueillie par quelques sifflets, la ministre s’est adressée à un parterre de mutualistes réunis pour trois jours par leur principale fédération pour définir leur rôle dans le système de soins.

Revenant sur la généralisation des complémentaires santé en entreprise prévue pour janvier 2016, Marisol Touraine a assuré qu’il était “inenvisageable” que cette réforme, décidée par les partenaires sociaux dans le cadre de l’accord national interprofessionnel (ANI), “se fasse au détriment des populations qui resteront couvertes par des contrats individuels“.

A savoir “les jeunes, les retraités, les chômeurs, mais aussi (…) les fonctionnaires ou les indépendants“, pour qui la Mutualité craint un renchérissement des contrats, en compensation des pertes qu’entraînera selon elle la généralisation des contrats collectifs.

C’est pour les retraités, “surtout“, que les “risques sont plus lourds“, a jugé Marisol Touraine, “parce que la fin de vie active ce sont des revenus qui baissent et des besoins de santé qui commencent à augmenter“.

Cela suppose que nous puissions mettre en place plus de solidarité entre les types de couverture“, a-t-elle ajouté, appelant à “travailler ensemble pour définir les voies et moyens d’organiser cette transition entre la vie active et la retraite“.

Donner plus d’effectivité au droit au maintien du contrat prévu par la loi Evin de 1989” est “l’une des pistes” suggérées par la ministre. Depuis cette loi, toute personne sortant d’un contrat collectif peut demander le maintien, dans le cadre d’un contrat individuel avec l’institution de prévoyance de son ex-entreprise, de garanties équivalentes à un prix plafonné de 150% du tarif global, c’est-à-dire l’addition de la part acquittée par le salarié et de celle prise en charge par son employeur.

D’autres pistes peuvent exister, je souhaite, en tout cas que nous y travaillons“, a lancé la ministre.

Le président de la Mutualité, Etienne Caniard, a appelé jeudi à une réforme de la fiscalité des complémentaires pour améliorer la couverture des retraités, dont les tarifs peuvent selon lui être multipliés par 3,5 à la sortie de l’entreprise.


Laissez votre avis