Une réforme structurelle sur 5 à 10 ans

Le Premier mi­nistre, Jean-Marc Ayrault, a précisé, vendredi 8 février depuis Grenoble, que la future réforme de santé s’opèrerait de manière structurelle sur une période de 5 voire 10 ans.

Depuis un peu moins d’1 an maintenant, le gouvernement distille au compte-goutte quelques précisions sur la réforme du système de santé qu’il veut prochainement opérer. Une révision ayant pour objectif de réduire les dépenses de l’Assurance maladie, notamment en luttant contre le nomadisme médical et en apprenant à “dépenser mieux“. Il s’agirait de “mettre en place une médecine de parcours. Ce n’est pas au patient de coordonner lui-même la série d’actes et d’interventions dont il a besoin” a expliqué Jean-Marc Ayrault. Une durcissement donc du récent parcours de soins coordonné qui obligeait déjà chaque patient à se diriger vers son médecin référent avant toute consultation extérieure. Un dispositif qui n’a que modérément fait ses preuves jusqu’à présent.

Pour ériger cette réforme, le Premier ministre veut constituer un comité de sept “hautes personnalités du monde de la santé et de la recherche“. Alain Cordier, ancien directeur général de l’Assistance publique-Hôpi­taux de Paris (AP-HP), en serait le coordinateur. “Demain, si nous ne faisons rien, nous risquons de voir se développer une médecine à deux vitesses : une offre pointue et complète pour ceux qui auront les moyens de payer, et le service minimum pour tous les autres“a tenu à alerter Jean-Marc Ayrault.


Laissez votre avis