Santé / USA : Vente autorisée d’un nouveau médicament anti-obésité

L’agence américaine du médicament (FDA) vient d’autoriser la mise en vente sur le marché d’un nouveau médicament coupe-faim. Le Belviq, qui avait pourtant fait l’objet de réserves, est un régulateur d’appétit permettant de perdre jusqu’à 3,7% de son poids initial.

Cela faisait 13 ans qu’un médicament anti-obésité n’avait pas été commercialisé aux USA, touchés par ce phénomène de santé publique (1 personne sur 3 concernée). Malgré des risques de problèmes cardiaques repérés en 1997 lors de la prise de produits semblables, la FDA vient finalement d’autoriser le Belviq sur le marché. Ce médicament agit sur la régulation de l’appétit au niveau cérébral pour personnes dont l’IMC (indice de masse corporelle) est au dessus de 30 (obésité) ou pour des personnes en surpoids ayant une IMC de 27 mais présentant des problèmes de santé associés comme le diabète, un fort taux de cholestérol ou encore une hypertension artérielle.

Le Belviq permettrait une baisse de 3 à 3,7 % du poids initial des personnes sous traitement, voire plus pour les personnes n’ayant pas de diabète de type 2 (5 %). Cependant, la FDA recommande de respecter les doses prescrites pour éviter les effets secondaires (Fatigue, maux de tête, nausées). Enfin, le médicament est interdit aux femmes enceintes et le traitement doit être stoppé si au bout de 12 semaines les patients n’ont pas perdu 5% de leur poids.


Laissez votre avis