Assurance crédit / Entreprise : Un dispositif public pour proteger les exportations françaises vers la Grèce

Suite à une initiative de la Commission européenne, la France, par le biais de la compagnie Coface, a déployé un dispositif public temporaire d’assurance crédit à court-terme pour garantir les exportations françaises à destination de la Grèce.

Cela n’a pu échapper à la vigilance d’aucun européen, la Grèce est depuis des mois engluée dans un amas de dettes qui ne cesse de s’accumuler. Afin de soutenir et préserver les échanges commerciaux de la rupture, la Commission européenne s’est positionnée en faveur d’une protection qui offre aux entreprises des garanties publiques sur les crédits-export qu’elles accordent aux acheteurs grecs, une disposition nécessaire pour rassurer des exportateurs européens devenus méfiants.

France : L’assurance crédit par Coface

Afin de déployer ce dispositif déjà développé dans plusieurs États membres européens, la France a délégué à Coface la gestion de ces assurances crédit à court terme. Elles ont pour but de protéger les exportateurs de l’hexagone de toute défaillance financière de leurs clients grecs. Tout commerçant, si son entreprise possède au minimum 40% de parts françaises, peut accéder à la solution d’assurance dans la mesure ou son chiffre d’affaires annuel n’excède pas 1,5Md d’euros. Sur une base annuelle, la prime correspondra à 6,5% du montant garanti, lui même plafonné à 200M d’euros pour des opérations d’exportations de 2 ans ou moins.

Coface fournit la solution d’assurance pour le compte de l’hexagone, estime le risque que représente le client en fonction de ses capacités financières et gère les indemnisations ou récupérations éventuelles. Il revient cependant à la France de recevoir les primes et d’intervenir dans le processus de remboursement (jusqu’à 80%) en cas de non paiement des sommes dues par les acheteurs Grecs.


Laissez votre avis