Les entreprises paieront moins cher leur assurance terrorisme en 2014

Selon une information dévoilée par Les Échos, dès janvier 2014 les entreprises débourseront moins pour leur assurance terrorisme obligatoire. Le Gareat (Gestion de l’Assurance et de la Réassurance des risques Attentats et actes de Terrorisme) a décidé de revoir à la baisse la grille tarifaire des primes.

Bonne nouvelle pour les entreprises, leur couverture obligatoire contre le terrorisme leur coutera moins cher en 2014. Après des années de pressions et de discussion, les assureurs membres du Gareat ont fini par ployer. Grâce à l’AMRAE (Association pour le Management des Risques et des Assurances de l’entreprise) et la CSCA (Chambre syndicale des Courtiers d’Assurance),“un accroissement du rabais pour l’introduction d’une sous-limite “Terrorisme”, dans une police Dommages” a été accordé.

Rabais et adaptation sur mesure

Dans un langage un peu moins barbare, cela signifie que pour les sociétés de grands risques (au-delà de 20M d’euros de capitaux assurés) des rabais sur la prime terroriste allant jusqu’à 30% (contre 20% précédemment) seront proposés. Autre option, si elle le souhaite l’entreprise pourra choisir d’adapter sa couverture en fonction du réel risque terrorisme qu’elle encoure.

“L’AMRAE et les entreprises françaises attendaient depuis longtemps une nouvelle grille tarifaire. Le Gareat a compris les positions techniques et politiques que nos adhérents soutenaient. La proposition tarifaire constitue un progrès notable qui permettra d’améliorer dès 2014 le compte de résultat des entreprises sans altérer leurs garanties”, a confié dans un communiqué Gilbert Canameras, président de l’AMRAE , et directeur du management des risques du groupe Eramet.

Méthode de calcul des primes terrorisme

Pour comprendre quelles seront les économies réellement engrangées par les entreprises, il convient de s’arrêter quelques minutes sur la méthode de calcul des primes terrorisme.

Obligatoire pour les sociétés depuis 2002 (post attentats du 11 septembre et catastrophe d’AZF), la garantie terrorisme se finance par le biais d’une sur-prime. Elle représente une part supplémentaire de la prime dommage payée par l’entreprise pour couvrir ses actifs. Deux alternatives existent: l’option “luxe” et l’option “au rabais”.

En choisissant l’option “luxe”, la société couvre 100% de ses actifs pour une sur-prime représentant 18% de la prime dommage. Dans l’option “au rabais”, l’entreprise bénéficie d’une sur-prime réduite à 14,4% de sa prime dommage, mais ne protège par contre que 20% de ses actifs.

Quelles vont être les baisses concrètes en 2014 ?

Les baisses de primes accordées par le Gareat ne vont concerner que la seconde option “au rabais”. L’entreprise ne déboursera plus 14,4% de sa prime dommage pour couvrir 20% de ses actifs mais 12,6%. De plus, elle pourra désormais librement choisir de se couvrir selon son véritable facteur de risque, de 20% à 100% de ses actifs, en payant la sur-prime au prorata, de 12,6% à 18%. “Il est donc possible de calibrer sa prime […] Une entreprise qui s’estime peu exposée peut par exemple choisir de couvrir ses actifs à hauteur de 50% : cela lui coûtera une prime représentant 14,63 % de sa prime dommages” explique Bénédicte Huot de Luze, déléguée générale de l’AMRAE.

Taux de sur-prime terrorisme en fonction des actifs couverts

prime terrorisme GAREAT

Source : Les Échos

Laissez votre avis