Assurance / Voyages : Ce que couvre réellement votre carte bancaire

Solution d’assurance fortuite et pragmatique, une carte bancaire peut couvrir son détenteur contre bon nombre de désagréments au cours de ses vacances. Si ce mode de paiement plastifié s’intronise chasseur de contrariétés, il serait risqué de le considérer comme trop salutaire. Certes la “CB” offre un package honorable de protections, mais elle possède aussi ses limites.

Les solutions d’assurance proposées par les cartes bancaires évoluent selon la marque et la gamme choisies. Attention donc à bien parcourir son contrat, toutes les garanties, conditions et exclusions y sont scrupuleusement répertoriées.

Frais médicaux

En cas de problème de santé à l’étranger, les cartes de base prennent en charge les dépenses, par avance ou remboursement, dans un plafond de 11.000 euros. 155.000 euros pour les Visa Premier ou les Gold MasterCard.

Le système de franchise n’en est pas occulté pour autant, l’assuré aura tout de même 55 euros à payer de sa poche chez Visa contre 75 euros chez MasterCard.

Pour les soins dentaires d’urgence au cours d’un voyage, les disparités se dessinent clairement. Limite de 155 euros chez MasterCard, de 500 euros chez Visa et de 700 euros chez Visa Premier.

Maladie ou décès nécessitant rapatriement

Dans la MasterCard classique, l’assuré et seulement un accompagnant sont rapatriés gracieusement. Il revient aux autres participants du voyage de s’acquitter de leurs frais de transport.

Dans la Visa de base, tout enfant de moins de 25 ans, ainsi que tout ascendant ou descendant rattaché au foyer fiscal de l’assuré, peuvent être rapatriés en même temps. Soit toute la famille si l’intégralité des membres vivent sous le même toit.

Accompagnement en cas d’hospitalisation

Chez MasterCard comme chez Visa, un assuré hospitalisé peut exiger la présence d’un proche à son chevet. L’aller-retour par avion de la personne (classe économique) est alors totalement couvert, ainsi que ses frais d’hôtel pour une durée d’une dizaine de nuits. Limite de 65 euros par nuit pour les cartes standard contre 125 euros par nuit pour les haut de gamme.

Prise en charge des enfants…

Un assuré malade en incapacité de s’occuper de ses enfants de moins de 15 ans a la possibilité de mandater un proche pour venir chercher ces derniers sur le lieu de vacances. La personne bénéficiera alors de la prise en charge de son billet aller-retour.

… et de la voiture de l’assuré

Si le malade était accompagné de sa voiture au cours de son voyage, que celle-ci comptabilise moins de 8 ans d’age ou moins de 150.000 km au compteur, toutes les cartes bancaires confondues offrent le recours à un chauffeur de remplacement (proche, tiers…). Ses frais de voyage jusqu’au véhicule sont alors couverts.

Les sports à risques, grands exclus des cartes bancaires

Les sports jugés à risques représentent généralement le point le plus litigieux des couvertures par carte bancaire. Car, comment mieux se divertir en vacances qu’en pratiquant des loisirs inhabituels, qui changent quelque peu de l’ordinaire?

Ainsi, tous les problèmes de santé résultant du ski nautique, du jet ski, de la plongée sous marine, du deltaplane, du parachute ascentionnel, du parapente, du quad, du karting ou de la spéléologie ne seront pas pris en charge du côté des cartes MasterCard.

Plus souple, Visa n’exclut que les sports pratiqués en compétition.


Laissez votre avis