Eruption volcan / Islande : Les cendres atteindront la France jeudi

Depuis samedi, le volcan islandais Grimsvötn est entré en activité, formant un gigantesque nuage de cendres. La France pourrait être touchée par le panache d'ici jeudi

Depuis samedi, le volcan islandais Grimsvötn est entré en activité, formant un gigantesque nuage de cendres. Un an après l’épisode Eyjafjöll, le trafic aérien d’Europe semble pourtant peu menacé car l’éruption baisse en intensité. La France pourrait être touchée par le panache d’ici jeudi.

Le mois dernier, l’ensemble de l’aviation européenne avait procédé à la simulation de l’éruption du volcan Grimsvoetn pour tester EVITA (European Crisis Visualization Interactive Tool), un outil qui visualise la progression des cendres en temps réel (voir notre article sur le sujet ). Ce samedi, ce même volcan Islandais, un des plus actifs du pays, s’est réellement réveillé, rejetant dans l’atmosphère un panache de cendres haut de plusieurs kilomètres. Cette éruption fait craindre un nouvel épisode Eyjafjöll, avec la perturbation total du trafic aérien international pendant quelques jours.

Selon Le Parisien, Eurocontrol (organisation européenne de la sécurité aérienne) annonce que le nuage pourrait toucher l’Écosse dès demain et l’ouest de la France et le nord de l’Espagne jeudi, sous réserve que l’intensité de l’éruption reste la même. En effet, depuis quelques heures, le Grimsvötn semble se calmer, rejetant de moins en moins de cendres dans le ciel.

Le trafic aérien européen peu perturbé

Selon tous les experts qui ont les yeux rivés sur le ciel, le scénario catastrophe de l’Eyjafjöll ne devrait pas se reproduire avec le Grimsvoetn. Toujours selon Le Parisien, le météorologue Oli Thor Arnason affirme que les cendres «n’affecteront probablement d’aucune façon le trafic aérien international car elles sont trop basses». Pour l’heure seuls quelques vols pour l’Islande ont été touchés et certaines compagnies ont modifié la route de quelques vols transatlantiques.

Le cas des indemnisations

De leur côté, les voyagistes et les compagnies d’assistance ont su tirer les enseignements de l’épisode précédent avec des mesures prévues pour éviter la pagaille. Selon Le Point, à Roissy-CDG, un service spécialisé d’Air France fonctionnant 24 heures sur 24 peut recalculer en quelques minutes la route des avions en cas de besoin.

Pour les voyageurs, la plupart des assurances annulation ou assurances voyage prévoient aujourd’hui l’indemnisation des billets, le placement sur d’autres vols ou le remboursement d’une partie du séjour en cas d’éruption volcanique. Contactée par nos soins, Air France n’enregistre pour le moment aucune perturbation sur ses vols et ne fait l’objet d’aucune demande d’annulation. La compagnie déclare toutefois être attentive à l’évolution de la situation.


Laissez votre avis