Les Français annulent leurs vacances, les Allemands et Autrichiens réservent !

En deux ans, 8% en plus des Français ont renoncé à partir en vacances. Les Italiens et Espagnols resteront aussi à la maison alors que les Autrichiens et Allemands voyageront et dépenseront plus à l’étranger cet été. 

Les intentions de départs en vacances, meilleur indicateur de la conjoncture économique et du moral des consommateurs que le PIB ? Peut-être au vu du dernier baromètre Ipsos réalisé pour la société Europ Assistance (groupe Generali), spécialiste des assurances annulation de voyage, de l’assistance auto, du rapatriement sanitaire…

Cet été, encore plus de Français feront une croix sur les destinations de vacances. 58% d’entre eux affirment qu’ils partiront en vacances alors qu’ils étaient encore 62% en 2013 et 66% en 2012. Soit une baisse de 8 points en 2 ans. Toutefois, les Français restent encore des touristes (nationaux ou internationaux) assez nombreux, se situant au-dessus de la moyenne européenne de 54%.

Italiens, Espagnols, Français partent de moins en moins…

Globalement, le sondage d’Europ Assistance réalisé auprès de 3.505 européens, révèle un écart croissant entre pays latins et pays d’Europe du Nord, comme un reflet de la crise.

Faute de budget, les Italiens, pourtant grands voyageurs, ont dû changer le plus leurs habitudes. Alors qu’ils étaient 78% à déclarer partir en vacances à l’été 2012, ils ne sont plus que 52% en 2014… Soit une baisse de 26 points ! Les Espagnols resteront majoritairement à la maison, puisque seulement 42% d’entre eux voyageront pour les beaux jours.

A contrario, les Allemands et Autrichiens (plus forte progression) seront plus nombreux sur les autoroutes, dans les gares et les aéroports cette année. 11% d’Autrichiens supplémentaires réserveront des vacances par rapport à l’année dernière pour atteindre un taux de départ de 68%. Ce taux est aussi en augmentation (+4 points) pour les Allemands pour atteindre 56%.

…. et avec moins d’argent

Les écarts se font aussi sentir dans le portefeuille. Les Britanniques, Belges et Autrichiens prévoient entre 2.500 et 3.000 euros environ de budget vacances contre 1.700 à 1.800 euros pour les Espagnols et Italiens. Le budget des Français reste stable, situé entre les deux, avec une moyenne de 2.200 euros environ.

Avec la crise, affectant le plus les pays du Sud et la France, le pouvoir d’achat a fondu. “En 2014, le différentiel du budget moyen pour les vacances entre les pays du Nord (Royaume-Uni, Allemagne, Belgique, Autriche) et les pays latins (France, Italie, Espagne) s’élève à environ 700 euros alors qu’avant la crise, en 2008, ce différentiel était de 370 euros“, constate Europ Assistance.

En guise de revanche, les pays du Sud et la France demeurent des destinations de prédilection pour les autres Européens. 17% des citoyens d’Europe se préparent à partir pour la France et autant en Italie. L’Espagne arrive en troisième position (13% des intentions de départs), suivie par la Crète, la Grèce, la Croatie… Les destinations plus lointaines, sur les autres continents, restent le fait d’un minorité (1 à 3%).


Laissez votre avis