Vol annulé : Le risque d’éruption du volcan islandais Bardarbunga abaissé d’un cran

Le niveau d’alerte autour du volcan islandais Bardarbunga est retombé à orange dimanche. Une éruption bloquerait le trafic aérien de l’Europe du Nord.

Le plus important volcan islandais Bardarbunga, entré en activité le 16 août, menaçait samedi d’entrer en éruption. De fait, le trafic aérien dans le secteur du volcan a été fermé.

Mais dimanche 24 août, l’Islande a abaissé son niveau d’alerte sur le volcan Bardarbunga, à l’orange après une journée à l’échelon rouge, écartant un risque imminent d’éruption. Selon la police, quelque 300 personnes ont été évacuées d’une région touristique populaire au nord du volcan, qui se trouve dans le sud-est de l’Islande. “La plupart étaient des touristes étrangers“, a déclaré à la presse le chef de la police locale, Svavar Palsson.

Vols annulés et remboursement

Malgré la fermeture de l’espace aérien dans cette zone, tous les aéroports finlandais sont restés ouverts, selon les autorités.

En 2010, l’éruption d’un autre volcan islandais, l’Eyjafjallajökull, avait provoqué la plus grande fermeture d’espace aérien décrétée en Europe en temps de paix. Plus de 100.000 vols avaient été annulés sur un mois et plus de huit millions de passagers bloqués dans les aéroports.

En cas de circonstances exceptionnelles comme un catastrophe naturelle qu’elles ne peuvent éviter, les compagnies aériennes peuvent refuser le remboursement des billets d’avions annulés. Lors de l’éruption de l’Eyjafjallajökull en 2010, certaines compagnies avaient, malgré tout, dédommagé les passagers pour les vols annulés les premiers jours.

Cette semaine, l’administration de l’aviation civile islandaise avait prévenu qu’en cas d’éruption du Bardarbunga, elle n’aurait pas d’autre choix que d’interdire le trafic aérien. “Si nous avons une autre grosse explosion comme celle de l’Eyjafjalljökull, nous ne pouvons rien faire d’autre que d’interrompre le trafic dans les zones dangereuses. C’est vraiment la seule chose que nous puissions faire“, avait déclaré Fridthor Eydal, porte-parole de cette administration.

D’après des scientifiques, une éventuelle explosion du Bardarbunga serait assez puissante pour interrompre ou perturber le trafic aérien au-dessus du nord de l’Europe et de l’Atlantique nord, et les retombées causeraient des dégâts importants en Islande.

CP_Flickr_Skarphéðinn Þráinsson

Avec AFP


Laissez votre avis