Assurance animale : Allergies saisonnières chez le chien et le chat

L’allergie aux pollens peut toucher les chiens et les chats. Cela nécessite une consultation et un diagnostic du vétérinaire pour un traitement adapté. Des examens remboursés par l’assurance santé du chien ou du chat.

De nombreux humains souffrent d’allergie saisonnière. Chiens et chats peuvent aussi être concernés. Avec l’arrivée du printemps, le pollen présent dans l’air est généralement le responsable. Cette forme d’hypersensibilité est très gênante pour l’animal et peut entraîner de nombreux troubles.

L’allergie aux pollens (pollinose) est d’autant plus contraignante chez les chiens, que ces derniers portent souvent la truffe au sol. En conséquence ils souffrent d’une sensibilité qui dépasse la saison de pollinisation.

Le bouleau n’est pas le seul végétal en cause, d’autres plantes (herbes) peuvent aussi diffuser l’allergène, cette particule responsable de l’allergie et de ses réactions. De plus, empêcher un chat qui en a l’habitude de sortir et limiter les promenades chez le chien est chose impossible.

Des symptômes variés

Les symptômes d’une allergie aux pollens peuvent être variés : démangeaisons cutanées, otites ou conjonctivite en passant aussi par des crises d’éternuements. Tout écoulement nasal, yeux rouges, grattages ou bien léchages excessif doivent inciter le maître à consulter un vétérinaire.

Ce dernier procèdera à un examen minutieux afin de déterminer la cause de l’allergie. Il faut en effet éliminer toutes les autres origines possibles d’une allergie : piqûre de puce (DAPP), allergie alimentaire, allergie de contact (poussière de la maison, acariens…).

Il est possible d’effectuer des tests sanguins ou des tests cutanés. Ces derniers peuvent être coûteux, mais leur remboursement est pris en charge par l’assurance santé du chien ou du chat.

Traitements « classiques » ou naturels

Une fois l’origine déterminée, et s’il s’agit bien d’une allergie aux pollens, un traitement adapté doit être mis en place : antihistaminiques, voire cortisone. Ce dernier traitement n’est pas anodin il convient donc de suivre alors les recommandations du vétérinaire à la lettre.

Un traitement « naturel » (phytothérapie, homéopathie) peut aussi être proposé par le vétérinaire. Certaines assurances santé animale remboursent les consultations vétérinaires dans les spécialités suivantes : homéopathie, phytothérapie, acupuncture ou encore ostéopathie. Enfin, une désensibilisation (hyposensibilisation) peut également être envisagée.

 Copyright : Sabrina Palatzke – Fotolia

Laissez votre avis

judi togel