Assurance animale : Attention, les puces reviennent !

L’arrivée de l’automne marque le retour des puces (et des tiques) en plus grand nombre. La prévention passe par un traitement régulier qui peut être en partie financé par l’assurance santé animale.

Traiter régulièrement, à l’année, son chien, les autres animaux de la maison (chats, furets), les lieux de couchage, etc. est la meilleure manière préventive de protéger son compagnon de cet hôte indésirable que représentent les puces.

Le pic concernant les puces se situe en début d’automne (et en fin d’été). Ce sont les deux périodes de l’année où les infestations peuvent atteindre leur plus haut niveau.

Une protection 365 jours par an

Mais ces parasites, qui peuvent absorber jusqu’à vingt fois leur poids en sang en un seul repas, sont présents toute l’année, 365 jours sur 365 ; c’est la raison pour laquelle les traitements doivent être continus.

Il n’est pas toujours facile de repérer la présence de puces chez un chien en fonction de la couleur de sa robe, mais s’il se gratte… allez inspecter son poil pour voir si vous ne trouvez pas quelques crottes.

Traiter, éliminer, prévenir

En cas d’infestation, il faut tout d’abord traiter pour éliminer (on peut utiliser pour cela un shampooing spécifique que conseillera le vétérinaire), mais aussi et surtout faire en sorte que le chien ne soit plus infecté par la suite.

Préventivement, le vétérinaire pourra notamment prescrire l’utilisation de spot-on (pipettes), spray, etc. afin d’éviter toute (ré)infestation. Des traitements qui peuvent être en partie financés par le forfait prévention contenu dans certaines formules d’assurance santé animale.

Certains chiens (et chats) peuvent également présenter une allergie aux piqûres de puces : il s’agit de la DAPP (dermite par allergie aux piqûres de puces) – ou DHPP (par hypersensibilité) – qui provoque des grattages intenses, voire une crise de prurit généralisée ou encore transmettre le ténia, d’où l’importance de bien protéger nos compagnons.


Laissez votre avis