Assurance animale : La peau, une barrière à surveiller

La peau du chien et du chat subit les agressions extérieures et peut contracter infections, maladies voire allergies, sans compter la présence éventuelle de parasites. Il est donc essentiel de l’inspecter régulièrement.

La peau, tout comme le poil, reflète l’état de santé de l’animal. C’est en cela un bon baromètre. Comme le poil, la peau s’entretien donc.

Celle du chien et du chat joue un rôle protecteur contre les intempéries (froid, pluie, ais aussi chaleur). La peau est également un rempart contre les microbes, voire, suivant la race, contre certains traumatismes (blessures).

Une inspection régulière de son compagnon permet dans un premier temps de s’assurer qu’elle ne présente aucune lésion, ni aucun parasite.

Certaines races sont davantage prédisposées aux problèmes de peau que d’autres. Les rides, par exemple, peuvent retenir chez certains chiens les impuretés et/ou favoriser la macération, entrainant des problèmes.

Des rides à nettoyer

C’est surtout chez les chiens surtypés – avec un excès de plis et de peau – que le risque d’affections cutanés récurrentes prédomine (séborrhée grasse, aux mycoses, pyodermites).

Le dogue de Bordeaux, par exemple, avec les plis de sa face n’est pas spécialement géné car ces plis sont en fait « mobiles ». Cela limite le risque d’infection et facilite leur nettoyage. Un nettoyage qu’il faut aussi prévoir régulièrement chez d’autres races à face aplatie comme le bulldog anglais ou encore le bouledogue français.

On estime à quelque 30 % les visites chez le vétérinaire ayant pour motif un problème de peau.

Face à une rougeur ou bien si le maître repère un grattage excessif… il lui faut consulter sans attendre. Plus vite un problème de peau est traité, plus vite il est guéri, d’autant que certaines pathologies sont plus longues que d’autres avant de disparaître grâce aux traitements que prescrit le vétérinaire.

Trouble comportemental en question

Les problèmes de peau peuvent aussi être dus à des troubles du comportement, tant chez le chien que chez le chat.

Le vétérinaire peut alors traiter ceux-ci ou bien référer le cas vers un confrère comportementaliste. Les troubles du comportements entraînant des problèmes de peau (léchage et/ou grattages excessifs, parfois jusqu’au sang) font partie des indications pouvant être remboursées par une bonne assurance santé animale, dès lors qu’ils sont pris en charge par un vétérinaire comportementaliste.

Le maître doit bien entendu s’impliquer et suivre les recommandations du praticien à la lettre.

En fonction de la cause, le vétérinaire dispose de tout un arsenal qui va des simples lotions ou shampoings spécifiques, jusqu’aux traitements médicamenteux, en passant une intervention chirurgicale dans certains cas (abcès). Des soins qui, comme les visites, sont pris en charge par la mutuelle chien et la mutuelle chat.

En temps normal et pour un bon entretien, il est important d’utiliser un shampoing spécialement conçu pour le chien comme pour le chat.

En effet, leur pH étant différent du nôtre, même le plus doux de nos shampoings ne convient pas à nos compagnons. Une peau saine va aussi de pair avec un entretien régulier et correct du poil (brossage).


Laissez votre avis

judi togel