Assurance animale : Les dangers des premiers beaux jours

L’arrivée des beaux jours annonce notamment le retour des puces et des tiques contre lesquelles il est important de traiter préventivement son chien ou son chat. D’autres précautions sont à prendre en compte pour protéger ses animaux à cette période de l’année.

Pour le chat, tout d’abord, il est important de sécuriser les fenêtres et balcons que l’on commence à rouvrir plus facilement en cette saison. La chute d’une fenêtre ou d’un balcon est l’une des principales causes d’accidents domestiques. Et contrairement à ce que l’on dit un chat ne retombe pas systématiquement sur ses pattes.

Les conséquences d’une chute sont plus ou moins lourdes. Elles vont des traumatismes (fractures de membres postérieurs ou antérieurs, du nez, de la mâchoire, des dents) à des lésions crâniennes en passant par des lésions internes : éclatement de la rate, de la vessie ou du foie.

Chute ou chenilles processionnaires : des urgences

Ces lésions ne sont pas toujours perceptibles de suite. C’est pourquoi une chute représente une urgence vétérinaire. Les interventions chirurgicales peuvent être plus ou moins lourdes et le chat peut en garder des séquelles toute sa vie. Pour les éviter au maximum, le maître peut sécuriser les ouvertures.

Avec l’arrivée du printemps, il faut aussi se méfier des chenilles processionnaires, tant pour le chien que le chat. Surtout remarquées dans le Sud de la France, leur présence n’est pas à exclure dans d’autres régions, plus à l’Ouest entre autres. Dès lors qu’elles descendent de leur nid, en mars-avril, les chenilles processionnaires sont à redouter pour nos compagnons.

Le principal danger est dû aux poils urticants dont ces chenilles sont recouvertes, ce poil étant relié à une glande à venin. Les animaux qui s’en approchent pour les renifler ou « jouer » avec risquent d’être gravement atteints. Le symptôme le plus flagrant est une atteinte de la cavité buccale. La langue se met à enfler (cela peut prendre plusieurs heures), puis elle se nécrose. Des troubles oculaires peuvent aussi être observés, tout comme le chien ou le chat peut se mettre à baver. Lorsque l’on ouvre la gueule de l’animal, on peut apercevoir que sa langue (ou une partie) est comme grise et/ou ulcérée.

Il s’agit d’une urgence vétérinaire dont la prise en charge et le remboursement sont là aussi pris en compte par l’assurance santé animale. Mais s’il ne faut alors pas perdre une seconde pour consulter, mieux vaut tenter autant que possible de prévenir ce genre d’accident, car le diagnostic peut s’avérer très réservé chez l’animal qui en est victime.

Piscines : un danger récurrent

On pourrait encore évoquer le cas des piscines. C’est généralement avec l’arrivée du printemps qu’elles sont remises en route progressivement, notamment dans les régions bénéficiant d’un climat chaud.

La bâche hivernale qui les couvre ne suffit pas forcément pour éviter les accidents et suivant le poids de l’animal, certaines peuvent céder. Ensuite, ce n’est pas tant la chute dans l’eau qui peut être mortelle, car les animaux parviennent généralement à nager, mais la fatigue et l’épuisement car ces dernières ne parviennent pas à sortir de l’eau.

Malheureusement, ce type d’accident est régulier alors que des mesures « simples » permettraient de les éviter : par exemple grillager le tour de la piscine, une précaution que l’on prend pour les enfants.


Laissez votre avis

judi togel