Assurance animale : Puces chez les chiens et chats, pensez à l’environnement !

Traiter préventivement son chien et/ou chat contre les puces est essentiel. Parfois, l’assainissement de l’environnement sera nécessaire pour éliminer les puces, mais aussi leurs larves et leurs œufs.

Les puces sont petites mais… malines ! Passés les beaux jours, elles commencent à s’immiscer dans les logements.

Non contentes de sauter sur les chiens et chats afin d’y faire leur repas de sang, elles se glissent aussi un peu partout.
Dans les moindres recoins d’ailleurs (lames de parquet, moquettes, tapis, canapé…)

Des foggers pour l’intérieur

Dans ce cas, pour les déloger, il peut être nécessaire de traiter l’environnement.

Il existe des produits naturels ainsi que des répulsifs.
On peut également se procurer chez le vétérinaire notamment des foggers. Cela est une question de choix de la part des maîtres.

Pour utiliser ces aérosols sans risque, il est recommandé de le faire en l’absence des animaux, mais également en ayant pris soin d’éloigner les plantes. Juste le temps que le produit se « dépose » et fasse effet.

5 % de puces, 95 % d’œufs, larves et pupes

Pour une bonne hygiène de l’habitat, à noter que le simple passage de l’aspirateur permettra pour sa part d’éliminer de 30 à 60 % des œufs et de 10 à 20 % des larves. On peut placer dans le sac de l’aspirateur un morceau de collier antipuce.

La puce adulte, responsable des manifestations cliniques, représente 5 % de la population totale des insectes.
Les 95 % restant sont présents sous forme de stades immatures (œufs, larves, pupes) dans l’environnement.

Il faut aussi garder à l’esprit la rapidité avec laquelle les puces se reproduisent : de 36 à 48 heures après avoir fait son repas de sang sur l’animal, la puce femelle commence à pondre quelque 200 œufs durant toute sa vie.

Soit une moyenne par puce d’une cinquantaine d’œufs par jour. Les larves pour leur part peuvent tout à fait subsister plusieurs mois dans l’habitat grâce à leur cocon protecteur.

Le lieu de couchage de l’animal (et de tous ceux en cas de multipossession) pourra aussi faire l’objet d’un « nettoyage ». Il existe dans le commerce des paniers, coussins, tapis, etc. qui passent sans problème en machine à laver.

Toutes ces mesures d’hygiène, couplées avec un renouvellement régulier d’un traitement antiparasitaire conseillé par le vétérinaire, seront le garant d’une bonne hygiène de la maison tout en assurant également de préserver les animaux ainsi que les humains des désagréments que peuvent occasionner les puces (démangeaisons, maladie comme la transmission du ténia, et chez le chien ou le chat parois allergies).

Chez les maîtres ayant souscrit une assurance santé chien ou chat avec une formule contenant un forfait prévention, l’achat de traitements chez le vétérinaires peut être en partie financé.

En effet, avec ce forfait, le maître dispose d’une somme d’argent renouvelée chaque année dont il peut disposer à sa guise chez le praticien, tant pour certains soins et actes non remboursés parfois, que pour l’achat de produits de soin et d’entretien (y compris vermifuges, antiparasitaires…).


Laissez votre avis

judi togel