Assurance animale : Un bon suivi vétérinaire

Un examen clinique annuel est le garant de la bonne santé de votre compagnon. Tout commence avec la première visite lors de l’acquisition du chiot, chaton ou NAC nouvellement arrivé dans son foyer.

Effectuer une première visite dès l’acquisition de votre chien de votre chat ou de votre NAC permet au vétérinaire de faire un premier point sur la santé de votre compagnon.

Selon la race ou le type auquel il appartient et donc en fonction de sa croissance et des prédispositions à certaines affections, mais aussi selon son mode de vie, son âge, etc., il détermine ensuite avec vous un calendrier des visites ultérieures.

En règle générale, une visite par an suffit sauf indications contraires et sauf accident ou maladies, qui seront alors pris en charge et remboursés pour les maîtres ayant choisi de souscrire un contrat d’assurance santé animal pour leur compagnon.

La visite annuelle permet d’effectuer les rappels de vaccins, faire le point sur les vermifuges et traitements antiparasitaires. Cela constitue la base en matière de prévention sur laquelle il est important pour la bonne santé de votre compagnon de ne pas faire l’impasse.

Lors de la visite annuelle, votre vétérinaire vérifiera également le bon état général du chien, du chat ou du NAC et procédera aux examens de divers organes : cardiaques, respiratoires, digestifs, articulaires…
Des examens complémentaires (prise de sang, radio, etc.) peuvent s’avérer nécessaires. Il examinera également l’état de sa bouche et notamment de ses dents, mais aussi les yeux, les oreilles, la peau, etc.

Les chats, même ceux vivant en intérieur, ne sont pas à l’abri de maladies. La vaccination annuelle et la vermifugation (de deux à quatre fois par an) constituent un minimum.

Des bilans de santé à tout âge

Comme chez le chien, en vieillissant, certaines fonctions s’amenuisent et le système immunitaire des chats (comme celui des chiens) s’affaiblit les rendant plus sensibles à certaines affections.

Des examens réguliers, quel que soit l’âge, permettent de prendre les devants en cas de problème.
Un changement de comportement peut être dû à un problème de santé. Plus il est décelé précocement et traiter en conséquence, plus la guérison sera rapide, évitant par là même une aggravation de l’état de santé.

L’adage « Mieux vaut prévenir que guérir » se vérifie très souvent. Même à quelques mois ou semaines d’un rendez-vous programmé, il est plus prudent de consulter votre vétérinaire en cas de doute.


Laissez votre avis