Assurance animaux : Intoxications, des urgences prises en charge par l’assurance santé chien et chat

Toute une série d’aliments que nous consommons régulièrement peuvent s’avérer toxiques pour les chiens et les chats.

Toute une série d’aliments que nous consommons régulièrement peuvent s’avérer toxiques pour les chiens et les chats. Parfois, il suffit d’une petite quantité. Et pour certains d’entre eux, les premiers symptômes n’apparaissent que quelques jours après l’ingestion. Le site de SantéVet, spécialiste de l’assurance santé chien et chat liste ces aliments de manière assez exhaustive.

En période de fêtes ou tout au long de l’année, faites preuve de prudence, principalement lorsque le chien ou le chat a pris l’habitude de venir quémander à table, voire quand il « chaparde » !
Que vous ayez opté pour une alimentation dite industrielle de qualité ou bien ménagère (dès lors que vous apportez à votre animal tous les nutriments dont il a besoin en fonction de son stade physiologique, âge, etc.), les petits plus peuvent parfois se révéler dangereux pour sa santé.
On ne le soupçonnerait pas, mais la liste des aliments toxiques est assez longues, même s’ils le souvent à des degrés de gravité potentielle différents. SanteVet.com, site du spécialiste de l’assurance santé chien et chat les liste de manière assez exhaustive. Tout intoxication ou empoisonnement est à considérer comme une urgence vétérinaire.

Au rang des aliments les plus toxiques, citons : le chocolat. C’est tout particulièrement celui qui est noir – poudre de cacao, chocolat à cuire, etc. – (à la différence du chocolat au lait) qui est le plus néfaste. Il renferme de la théobromine, qui peut avoir de lourds effets sur le cœur notamment (augmentation du rythme cardiaque). L’animal peut alors être excité, voire hyperactif, mais d’autres symptômes surviennent aussi après quelques heures : vomissements, diarrhée… 50 g de chocolat peuvent tuer un chien de 5 kg ou moins.

Ail, oignon, échalote. De 5 à 10 grammes d’oignon frais par kilo de poids (par exemple 30 g pour un chat ou un petit chien) peuvent représenter un danger. Les toxines agissent sur les globules rouges (anémie puis jaunisse). Les symptômes se déclarent généralement 1 à 3 jours après l’ingestion. Cette intoxication peut résulter, soit de l’ingestion de grandes quantités, soit de l’ingestion répétée de petites quantités. L’ail semble être moins toxique que les oignons, bien qu’elle renferme du thiosulfate, une substance également toxique.

Avocat. Il contient un toxique appelé persine responsable du changement du métabolisme et empêchant les protéines d’être ingérées ou absorbées par le corps. Des problèmes cardiaques ou pulmonaires peuvent survenir.

Noyaux ou pépins. Ceux de certains fruits (raisins, pommes, abricots, cerises, pêches, poires…) renferment du glycoside cyanogénique pouvant être la cause d’un empoisonnement. Vomissements, diarrhées, tachycardie, etc. sont quelques-uns des symptômes évocateurs de cette intoxication. Ne laissez pas non plus votre compagnon jouer avec ces noyaux !

Raisins secs. Ils peuvent occasionner des problèmes rénaux.

Foie. En petite quantité, il n’est pas dangereux mais distribué dans de plus larges proportions, il peut entraîner une hypervitaminose A. Les symptômes sot généralement une déformation des os, parfois une croissance excessive des os sur les épaules et la colonne vertébrale, mais aussi perte d’appétit et de poids.

Poisson cru. Il détruit les vitamines B1 et n’est donc pas conseillé.

Noix. Les noix sont indigestes car riches en phosphore. La plus nocive reste la noix de macadamia. Une petite quantité ingérée peut entrainer fièvre, faiblesse ou augmentation du rythme cardiaque. La noix de muscade est pour sa part responsable d’hallucinations si elle est ingérée en grande quantité.

Blanc d’œuf. Il contient de l’avidine. Cette protéine est responsable de la destruction de la vitamine B8 (biotine), utile au métabolisme des protéines et des graisses.

Produits laitiers. Si tous les animaux ne réagissent pas de la même manière, certains sont davantage sensibles aux produits laitiers, car ils ne disposent pas de l’enzyme permettant la digestion du lactose. En cas d’intolérance, cela peut provoquer flatulences et diarrhées. Fromage et yaourt sont mieux tolérés, car ils contiennent moins de lactose ; les produits laitiers fermentés ne sont pas dangereux, mais leur distribution n’est pas recommandée pour autant.

Thé et café. La caféine est toxique. La valeur de 8 cuillères à café de café suffit à empoisonner un petit chien. Les symptômes de l’empoisonnement à la caféine sont variés : hyperactivité, diarrhée, vomissements, tremblements musculaires, fièvre, convulsions. Attention aussi aux boissons contenant de la caféine comme certains sodas.

Bonbons. Ceux sans sucre et qui contiennent généralement du xylitol sont toxiques. Celui-ci peut être nocif pour le foie.

Pain. La pâte à pain est dangereuse, car elle peut lever dans l’estomac de l’animal. Le pain rassis l’est moins, mais pas vraiment conseillé de toutes les façons.

Aliments périmés ou avariés. La moisissure contient certaines substances toxines comme la pénicilline ou des mycotoxines trémorgènes (neurotoxiques). Le bac à compost que l’ion place dans le jardin généralement ne doit pas être accessible par l’animal.
Enfin, en hiver, il faudra se méfier de l’antigel dont le goût sucré est très appètent pour les chiens et chats. L’ingestion d’une petite quantité peut être fatale et cela constitue une urgence vétérinaire. 16 ml suffisent à empoisonner un chat, par exemple.

Pensez à mettre l’antigel hors de portée de vos compagnons, tout comme tous les produits ménagers en règle générale, également ceux pour le jardinage (pesticides, rodenticides). Ces derniers peuvent contenir de la warfarine. Il s’agit d’un puissant anticoagulant dont les effets peuvent apparaître seulement 3 ou 5 jours après l’ingestion.


Laissez votre avis