Assurance animaux : La douleur n’est plus une fatalité

Si les causes de douleurs sont multiples, il existe de nos jours des moyens efficaces de les atténuer, voire de les combattre totalement.

Les vétérinaires ont intégré la notion de douleur chez les chiens et chats qu’ils sont amenés à soigner. De nombreux progrès ont été faits pour que les animaux souffrent le moins possible. Si les causes de douleurs sont multiples, il existe de nos jours des moyens efficaces de les atténuer, voire de les combattre totalement.

Les chiens et les chats n’expriment pas la douleur comme peuvent le faire des humains.
Tous les animaux ne réagissent pas de la même manière face à la douleur. Il n’est pas toujours évident pour le maître de repérer les signes qui doivent l’alerter. Dans tous les cas, les suivants doivent éveiller les doutes :
– Un état dépressif et/ou une baisse d’activité.
– Une difficulté à se coucher ou à se lever.
– Une démarche « raide », notamment au lever.
– Une boiterie.
– Un manque d’appétit.
– Un comportement anormalement agressif.
– Des tremblements.
– Des « oublis » dans la maison.
– Des « vocalises » inhabituelles, comme des aboiements intempestifs ou des pleurs chez le chien, des miaulements intempestifs ou des feulements chez le chat.
– Un port de corps inhabituel en station debout ou couché.
– Un port d’oreilles ou de queue anormales.
A noter que chez le chat, le ronronnement peut être dû à une souffrance physique !

Comme en médecine humaine, minimiser la douleur est une question de bien-être essentielle pour l’animal. En atténuant la douleur, sa guérison sera en également plus rapide tout en réduisant les risques de complications.
Bien que les médicaments pour soigner la douleur chez les humains peuvent présenter des similitudes avec ceux destinés aux animaux de compagnie, il ne faut surtout pas utiliser vos propres traitements pour soigner votre chien ou votre chat.

Ni aspirine ni automédication

Toute automédication est à proscrire et seul un vétérinaire peut vous conseiller sur les médicaments à utiliser et leur dosage.
Une simple aspirine, par exemple, peut être fatale à un chat si elle est donnée à dose trop importante. De même, le paracétamol peut être toxique, davantage chez le chat que chez le chien.
Chaque espèce répond à des normes physiologiques et a son propre métabolisme. Les traitements vétérinaires contre la douleur destinés aux animaux de compagnie sont élaborés pour ces derniers et votre vétérinaire sait à quelle fréquence et quel dosage ils doivent être distribués. Toute prise de médicaments doit s’effectuer sur sa prescription et sous son contrôle.

Le vétérinaire dispose de plusieurs traitements : cachets, solutions injectables, etc. Il peut être amené à en combiner plusieurs ensembles. Certaines douleurs peuvent aussi être inhérentes à un traitement particulier, qu’il faudra là aussi combattre. Enfin, il peut être amené à traiter préventivement, comme avant une intervention, par exemple.
Faire preuve de tendresse et d’attentions a également toute son importance pour la guérison.

Un chien ou un chat bien entouré, aimé comme il se doit, peut récupérer plus vite qu’un autre et faire également plus facilement face à des problèmes de santé chroniques.

CP : Avava-Fotolia

Laissez votre avis