Assurance animaux : Une taxe sur les chiens pour combler le déficit budgétaire !

Les lecteurs de L'Expansion.com ont été invités à donner des idées afin de réduire le déficit de la France. Parmi celles qualifiées de « plus originales » par le site : taxer les chiens ! Et cette proposition n’est pas nouvelle.

Les lecteurs de l’Expansion.com ont été invités à donner des idées afin de réduire le déficit de la France. Parmi celles qualifiées de « plus originales » par le site : taxer les chiens ! Et cette proposition n’est pas nouvelle.

L’Expansion.com a mis à contribution ses lecteurs afin de trouver des solutions en vue de réduire le déficit public.
Des idées, on n’en manque pas : suppression des niches fiscales, réduction du train de vie de l’État, du budget de l’armée, suppression du bouclier fiscal, de la TVA réduite dans la restauration…. « Que du sérieux ! », commente le site qui a choisi de sélectionner les dix idées qualifiées de « plus originales, auxquelles le ministre du Budget François Baroin n’a pas déjà pensé ».

En troisième position, ressort une idée qui avait déjà fait son chemin. L’idée n’est en effet pas si nouvelle comme le rappelle le site. « Elle date même du… XIXe siècle. Une taxe sur les chiens avait été créée en 1855, et supprimée à la fin des années 1970. Elle était perçue par les communes, en même temps que la taxe d’habitation, et sa motivation première était de décourager la possession de chiens, afin de réduire le nombre d’accidents qu’ils causaient, explique le blog Les Couloirs de Bercy. »

Et pourquoi pas taxer les chats ?

Certains commentaires sont venus soulever la question : pourquoi ne pas taxer alors aussi les chats ? Parce que ce sont les chiens qui sont responsables des problèmes de déjections dans les villes et que cela influence sur le budget des communes, a-t-on pu également lire.

En 2000, cinq députés ont voulu instaurer une taxe sur les chiens, qu’ils proposaient de fixer à 500 francs au maximum (75 euros). « Sans succès. L’idée derrière cette taxe est que le nettoyage des excréments des chiens coûte cher aux municipalités. Le produit de cette taxe leur reviendrait donc. »
Le calcul est le suivant : « Huit millions de chiens sont inscrits au fichier national des animaux domestiques. Une taxe de 10 euros rapporterait donc 80 millions, une taxe de 75 euros 600 millions. »

Ce gain ne serait donc pas négligeable, conclut l’article qui souligne toutefois que cela risquerait « de décourager la possession de chiens ». De même, cela pourrait remettre en cause d’autres dépenses (soins, assurances, etc.). Interrogé à ce sujet par le site, André Varlet, directeur de la communication de la SCC (Société Centrale Canine), rappelle que « la branche alimentation pour chiens est l’une des rares à contribuer à l’excédent commercial de la France, et ce grâce à un marché national dynamique ».

Source : l’Expansion.com

CP : Barbara Helgason-Fotolia


un commentaire sur “Assurance animaux : Une taxe sur les chiens pour combler le déficit budgétaire !”

  • papri Vues :

    Et pourquoi pas 1 taxe pour chier?On marche sur la tète à voir de telles conneries.

Laissez votre avis