Assurance santé animale : combattre l’obésité chez le chien et le chat

L’obésité, lorsqu’elle entraîne des pathologies chez le chien ou le chat, est prise en charge par l’assurance santé animale. De plus en plus d’animaux domestiques souffrent d’embonpoint.

Un chat ou un chien trop gros n’est pas synonyme de “bien portant”. L’obésité touche de plus en plus les animaux de compagnie. Au-delà de 15 % en moyenne du poids idéal (poids de forme), on peut parler d’obésité chez le chien et le chat.

Combattre l’obésité du chien ou du chat, c’est prolonger son espérance de vie. Outre l’aspect inesthétique, le surpoids peut être à l’origine de nombreuses maladies et problèmes de santé.

L’obésité est effectivement dangereuse en raison des maladies qu’elle favorise, mais de celles qu’elle accentue également : affections ostéo-articulaires, respiratoires, cardio-vasculaires, insuffisance rénale, diabète… Il n’y a pas que l’alimentation qui est en cause.

Le surpoids n’est pas une fatalité

Face à l’obésité des solutions existent. Bien entendu, il va falloir que le maître se fasse un peu violence et applique les recommandations. Un régime alimentaire pourra être mis en place en concertation avec le vétérinaire, à l’aide de ses conseils et recommandations. Le poids idéal à atteindre sera ainsi déterminé et les objectifs fixés.

Un régime peut être entrepris à tout âge chez l’animal, même s’il ne retrouvera pas le poids de ses 1 ou 2 ans !

Qu’importe le mode d’alimentation : que le chien ou le chat soit nourri à l’aide d’une alimentation industrielle (de qualité) ou bien d’une alimentation ménagère (plats faits maison)… il va être possible de modifier les rations, le mode de distribution ou bien l’aliment lui-même s’il est jugé trop calorique.

Le vétérinaire pourra d’ailleurs prescrire une alimentation thérapeutique que certaines formules d’assurance santé animale prennent en charge. Le changement alimentaire se fera progressivement.

En premier lieu, le vétérinaire déterminera les causes de l’obésité. Car certains problèmes de santé (maladies hormonales, par exemple) peuvent favoriser elles aussi une prise de poids. La prise en charge n’est alors pas la même que dans le cas d’un embonpoint dû à des excès, des rations ou une alimentation inadaptée.

Faire de l’exercice est indispensable

Faire de l’exercice est indispensable au maintien du poids de forme. Un animal souffrant d’obésité est généralement beaucoup moins actif.

Bien entendu, le chien peut profiter de longues balades ou bien pratiquer une discipline sportive (agility, flyball, canicross avec son maître, etc.). Mais il est aussi possible de faire faire de l’exercice à son chat. Ne serait-ce qu’en lui accordant chaque jour un peu de temps pour jouer.

Chez le chat nourri en libre-service, on pourra aussi prévoir de déplacer ses coins repas. La friandise ne sera pas à bannir totalement. Elle aussi pourra être spécialement adaptée. Ce qui permettra, en en tenant compte dans la ration journalière conseillée, de continuer à lui faire plaisir.

Ensuite, il faudra faire en sorte que l’animal ne reprenne pas le poids qu’il sera parvenu à perdre. C’est là tout le challenge des régimes !


Laissez votre avis