Assurance santé animale : Comment bien choisir son chien ou son chat en vue de l’assurer ?

Les futurs maîtres doivent être vigilants au moment de l’acquisition de leur nouvel animal,  notamment s’ils ont l’intention de souscrire par la suite un contrat d’assurance santé pour leur chien ou leur chat.

La période de fin d’année marque généralement une augmentation des acquisitions  de chiots et de chatons. Faire le choix d’acquérir un animal de compagnie doit être un acte réfléchi car le maître va devoir s’engager pour plusieurs années.

Il est donc essentiel de se renseigner au préalable sur la race ou le type, ses besoins, établir un budget…

Il existe plusieurs moyens d’acquérir un animal : l’adoption (généralement des chiens et chats d’un certain âge), l’achat (ou gratuitement comme c’est souvent le cas pour le chat) auprès d’un particulier, d’un éleveur ayant pignon sur rue, voire en animalerie. Attention, certaines de ces dernières proposent à la vente des animaux issus des pays de l’Est ou de Belgique de piètre qualité.

Pas de transaction avant les 8 semaines du chien ou du chat

Dans tous les cas, la loi impose un âge minimum pour acquérir un animal de compagnie : 8 semaines. L’idéal se situe à partir de cet âge et 12 semaines. Cela permet au chiot ou au chaton d’être socialisé. Séparé trop tôt de sa mère ou de sa fratrie, il peut par la suite entraîner des troubles du comportement. Des problèmes que prennent en charge certaines assurances santé animale dès lors que les consultations sont effectuées après d’un vétérinaire.

Des règles régissent l’information dont doit disposer le futur maître, notamment quant à la provenance des animaux. L’acquéreur peut connaître la traçabilité de son nouveau compagnon lorsque celui-ci est de pure race, ses parents étant eux-mêmes inscrits dans un livre des origines.

Chiots et chatons : transparence sur la traçabilité

Le maître doit de toutes les façons savoir s’il a affaire à un chien ou chat avec ou sans papier, de type ou de genre.

On doit entre autres lui remettre un certains nombre de documents parmi lesquels : la carte d’identification (obligatoire pour tout chien et chat, le numéro sera demandé par l’assureur).

Un certificat vétérinaire doit également être remis par l’éleveur ou le particulier vendant ou cédant un chien. Un certificat de bonne santé délivré par un vétérinaire doit pour sa part être obligatoirement remis par le particulier vendant un chat (avec un délai de cinq jours).

Demander les tests ADN le cas échéant

Dès lors que des tests ADN existent en vue de dépister les géniteurs, il est recommandé de les demander. Cela évite d’acquérir un chiot ou un chaton qui développera par la suite une maladie génétique.

Les tares héréditaires ne sont pas pris en charge, et font partie des exclusions des contrats d’assurance santé destinés aux animaux de compagnie, à l’exception de la dysplasie pour laquelle, sous condition, il existe des formules d’assurance santé animale la prenant en charge.

Vaccinés ou pas ?

En France, la vaccination n’a rien d’obligatoire. Généralement, les chiots ou chatons acquis dans de bonnes conditions ont fait l’objet d’une primo vaccination (notamment celles visées par les vices rédhibitoires).

Le maître doit se rendre sans tarder chez le vétérinaire qui procédera à un premier bilan de santé et établira le calendrier des protections (rappels de vaccins, vermifugations, traitements antiparasitaires, etc.)

Assurer son chiot ou chaton à partir de 2 mois

Un chiot ou un chaton peut être assuré dès ses 2 mois. Plus tôt le contrat sera  souscrit, plus rapidement les suites d’un accident ou d’une maladie pourront, passés les délais de carence, être remboursés à hauteur de la formule d’assurance santé animale que le maître aura décidé de choisir.


Laissez votre avis