Assurance santé animale : Comment protéger son compagnon des aoûtats ?

Si les puces et les tiques doivent faire l’objet d’une prévention continue, d’autres parasites, comme les aoûtats, peuvent déranger chiens et chats durant l’été, il est donc important de bien les protéger. 

Les aoûtats (Thrombicula automnalis) sont aussi baptisés vendangeurs. Il s’agit de larves d’acariens. Ils sont présents dans les herbes (jardins, pelouses, etc.) ou encore dans les champs et se fixent aussi bien sur les chats, les chiens, que les humains.

De vives démangeaisons pour le chien et chat

Pas vraiment dangereux, mais très désagréables, les aoûtats occasionnent de vives démangeaisons. Il n’est pas rare que le chat ou le chien se gratte au point d’avoir la peau à vif tant cela le démange.

Un grattage ou un léchage intensif peut donc être le signe de la présence d’aoûtats, notamment si le chat ou le chien fait comme s’il se mordait les pattes. Ces minuscules parasites se fixent à la peau et se nourrissent du sang de leur hôte.

En inspectant le chat ou le chien, on repère facilement la présence de aoûtats : une coloration orange caractéristique est visible au point de fixation de ces parasites qui finissent par se détacher et tomber au sol.

Les aoûtats se localisent là où la peau est la plus fine. Ainsi, chez l’animal (chien et chat), ils se logeront facilement à l’intérieur des cuisses, aux aisselles, dans les espaces interdigités, mais aussi aux oreilles voire sur les testicules pour les mâles.

Les antiparasitaires externes luttant contre les puces et les tiques chez le chien et le chat sont efficaces contre les aoûtats. Le vétérinaire recommandera le produit le mieux adapté et convenant à chaque espèce, en fonction de l’âge également.

Un traitement qui bénéficie du forfait prévention

Ce type de produit peut être financé grâce au forfait prévention contenu dans certaines formules d’assurance santé animale.

Enfin, contrairement à ce que pourrait laisser penser leur nom, les aoutats ne sont pas présents uniquement durant l’été. Le risque d’infestation, qui débute en avril peut se prolonger jusqu’à l’automne.


Laissez votre avis