Assurance santé animale : Faut-il faire vacciner son chien ou son chat ?

La vaccination, qui protège chiens et chats de nombreuses maladies, est vivement recommandée. Obligatoire dans certains cas, elle peut également être financée par l’assurance santé animale.

La vaccination de son animal domestique n’a pas de caractère obligatoire en France. Seuls les chiens de première et deuxième catégorie (dits “dangereux”), tels que définis par la loi de janvier 1999, impose que ceux-ci soient à jour sur la vaccination contre la rage.

En cas de contrôle par les forces de l’ordre, les maîtres doivent pouvoir l’attester. Cela fait partie, avec le permis de détention, la déclaration en mairie ou encore l’assurance responsabilité civile, des obligations auxquelles les propriétaires de ce type de chiens doivent répondre.

Il existe de nombreux vaccins pour protéger les chiens et chats de certaines maladies. Le bon sens veut, même si tous les vaccins ne confèrent pas une protection à 100 %, de suivre le protocole de vaccination qui fera l’objet d’un suivi vétérinaire.

Protéger son animal dès lors que des traitements existent

Si l’animal dispose d’une assurance santé animale (mutuelle pour chien ou mutuelle pour chat) et qu’il développe, malgré une protection vaccinale, une maladie contre laquelle un traitement est inadapté, les frais inhérents seraient pris en charge et remboursés.

Le remboursement ne pourra pas être pris en charge le cas contraire. Les contrats d’assurance santé animale stipulent que pour être couverts, les animaux doivent être préventivement « protégés » dès lors qu’un traitement existe.

Reste le cas du vaccin antirabique. En dehors de son caractère obligatoire pour les chiens dits « dangereux », il peut être rendu obligatoire dans certains cas pour les chiens et chats (mais aussi les furets qui font partie des carnivores domestiques), comme lors d’un séjour en camping, par exemple. Cela peut aussi être le cas dès lors que l’on voyage à l’étranger avec son compagnon.

Un cas de rage en Espagne

Le cas d’un chien déclaré porteur de la rage et euthanasié en juin 2013 en Espagne (dans la région de Tolède), rappelle l’importance d’identifier et de faire vaccinier son animal de compagnie contre la rage, même si l’on ne se déplace pas nécessairement avec lui.

S’il s’avère que son animal entre en contact avec un animal porteur de la maladie, il sera euthanasié, le principe de précaution s’appliquant sans exception. Ce chien espagnol a été introduit illégalement du Maroc et aurait au moins mordu grièvement un jeune enfant.

La vaccination antirabique est attestée dans le passeport européen de l’animal par le vétérinaire qui pratique l’injection dont le rappel est annuel. Ce vaccin, comme tous les autres, peut être financé par le forfait prévention contenu dans certaines formules d’assurance santé animale.


Laissez votre avis