Assurance santé animale : garde, pension… c’est le moment de réserver !

Pour trouver un système de garde qui convient, pour confier son animal en toute tranquillité et confiance, ce qui assurera au chien, chat ou NAC tout son bien-être, mieux vaut s’y prendre à l’avance. Il existe plusieurs formules. N’attendez surtout pas le dernier moment.

Ne pas attendre la dernière minute : c’est la règle n° 1 à retenir en vue de faire garder son animal.

En s’y prenant à l’avance, il est ainsi possible de visiter les lieux ou bien de rencontrer la famille d’accueil, le dog-sitter ou cat-sitter (pet-sitter pour les NAC) à qui l’on confiera son compagnon en son absence, ou qui passera à domicile régulièrement (cela peut être possible avec un chat ou un NAC durant quelques jours), voire qui s’installera à demeure, évitant par là même que la maison ou l’appartement ne soit inoccupé.

De plus en plus d’offres de garde d’animaux

Aujourd’hui, les possibilités sont nombreuses. Et l’on trouve de nombreuses offres grâce aux recherches sur Internet. Y compris des échanges de gare entre particuliers.

Car les pensions ne sont plus le seul moyen existant. Toutefois, certaines sont spécialisées et sont alors tels de véritables « hôtels » pour animaux. D’autres sont installées dans le cadre d’élevage bénéficiant des infrastructures adéquates.

Dans tous les cas, les tarifs sont très variables en fonction des services proposés : qualité des lieux de vie, attentions portées aux animaux (jeux, promenades, moments de détente, etc.). Les frais de nourriture sont généralement à la charge du maître.

En s’y prenant à l’avance, outre la qualité que l’on peut attendre de la garde d’animaux, cela permettra aussi de choisir en fonction de son budget.

L’assurance du gardien professionnel ou du particulier

Il est possible bien entendu de confier son animal à de la famille, un voisin, un ami… La personne qui aura en garde l’animal en sera responsable.

La personne qui en aura la charge a donc tout intérêt à le signaler auprès de son assureur afin de pouvoir bénéficier de l’assurance responsabilité civile en cas de problèmes (dégradation, accident…) causés à un tiers par l’animal). Les habitudes et le caractère de l’animal seront à rappeler, notamment si celui-ci présente quelques particularités à savoir.

Les ‘’services spécialisés’’ dans la garde d’animaux disposent pour leur part d’une assurance responsabilité professionnelle. C’est en tout cas une question à poser avant de s’engager.

En collectivité, protéger son animal

Si l’animal est laissé en garde dans un endroit où il va côtoyer d’autres animaux, il est important qu’il soit correctement protégé des parasites internes (vermifuge) et externes (antiparasitaire).

Par ailleurs, la vaccination contre la rage pourra dans certains cas être réclamée. Comme elle ne devient valide que 21 jours après la primo-vaccination, il faudra dans ce cas prend en compte ce délai.

Si le chien, chat ou NAC souffre d’un problème particulier de santé, il faudra le signaler. Tout comme s’il suit un traitement. Les coordonnées du vétérinaire pourront être laissées au pensionneur (ainsi bien entendu que le carnet de santé ou passeport européen).

Si l’animal doit être ausculté, les frais seront à la charge du maître. Celui qui dispose d’une assurance santé animale peut toutefois laisser à la personne qui à la garde de l’animal une feuille de soins.

Le gardien de l’animal pourra dans ce cas faire soigner l’animal si besoin, et le maître sera par la suite remboursé des frais, le choix du vétérinaire étant libre, même dans ce cas.

À noter enfin que l’on trouve également des systèmes de garde pour les chiens en famille d’accueil avec assurance santé animale incluse pour ceux ne disposant pas de ce type de protection santé. Sous condition et jusqu’à un certain montant.


Laissez votre avis