Assurance santé animale : Gare à l’intoxication aux champignons chez le chien

Les cas d’intoxication dus aux champignons connaissent une augmentation chez les chiens en pleine saison de cueillette. La Direction générale de la santé a d’ailleurs émis une alerte.

Entre le 1er juillet et le 6 octobre 2013, 546  cas d’intoxication liés à la consommation de champignons ont été recensés.

Des cas en forte augmentation, et plus précoce qu’en 2012, selon la Direction générale de la Santé (DGS) et l’Institut de veille sanitaire (InVS). Si chaque année, un millier de cas sont rapportées chez les humains, les chiens peuvent tout à fait être victimes d’une intoxication due à l’ingestion de champignons. Même si les cas sont bien moins fréquents que chez les humains. A moins qu’ils soient sous diagnostiqués.

Surveiller son chien lors des promenades

Le chien peut être attiré par les champignons lors d’une promenade en forêt ou dans les jardins. Une cinquantaine de champignons sont considérés comme vénéneux en Europe.

Si le chien semble montrer un intérêt pour un champignon, il ne faut pas lui permettre d’en manger et lui retirer aussitôt de la gueule, notamment s’il est du genre à manger tout ce qu’il trouve.

Les autorités sanitaires conseillent de ramasser la totalité d’un champignon (pied et chapeau) et de s’adresser à un spécialiste (comme un pharmacien, par exemple) pour savoir s’ils sont comestibles.

Les signes d’intoxication par un champignon chez le chien sont variés. Les symptômes n’apparaissent pas systématiquement juste après l’ingestion et tout dépend de la variété et de la quantité ingérée, tout comme le poids de l’animal.

Vénéneux ou comestibles : des champignons toxiques pour le chien

Les champignons comestibles pour l’homme (pleurotes, morilles…) peuvent être source de troubles digestifs chez le chien, s’ils sont ingérés crus, pas assez cuits, ou même avariés.

Les champignons vénéneux, auront quant à eux le même effet chez l’humain et l’animal. Une ingestion peut être mortelle ou laisser d’importantes séquelles, comme une sévère atteinte du foie, des reins….

Parmi les symptômes possibles, on peut observer une diarrhée, des vomissements, de la salivation, un état léthargique ou bien encore des tremblements (troubles nerveux) ou de l’excitation (certains champignons renferment des substances hallucinogènes).

Une consultation vétérinaire rapide

Le laps de temps écoulé avant que le chien ne soit conduit chez le vétérinaire est déterminant pour son pronostic vital. La consultation doit être le plus rapide possible.

Dans tous les cas, face à des symptômes déjà déclarés, il ne faut pas faire vomir l’animal, ni le faire boire.

Comme lors de l’ingestion d’un produit ou d’une plante toxique et si l’on est sûr de l’origine des troubles, il est possible d’amener chez le vétérinaire le  (ou les) champignon(s) en question.

Des frais pris en charge par l’assurance santé animale

Appeler la clinique pour prévenir de l’arrivée du chien peut permettre au vétérinaire et son équipe de préparer la prise en charge de l’animal, une hospitalisation pouvant être rendue nécessaire.

Tous les frais (consultation, examens, traitements, etc.) sont comme pour n’importe quel type d’intoxication pris en  charge et remboursés par l’assurance santé animale du chien.


Laissez votre avis