Assurance santé animale : l’antigel, un produit très toxique pour le chien et le chat

À l’approche de l’hiver, l’antigel – et autres liquides de refroidissement des appareils de chauffages notamment – constituent un risque d’intoxication chez le chien et le chat attirés par le goût sucré.

Appareils de chauffages, lave-glace pour les voiture (antigel), liquide de freins ou de capteurs solaires, mais aussi les “fameuses boules à neige” qui tiennent lieu de décor… peuvent renfermer de l‘éthylène glycol.

Ce produit est toxique pour les chiens et chats, même si ces derniers, attirés par son goût appètent car sucré, se montrent souvent plus méfiants. Dès lors que l’éthylène glycol parvient au niveau du foie, les premiers effets toxiques se manifestent.

Mais si l’on n’a pas pris son animal sur le fait, il est difficile parfois de préjuger de l’intoxication.

Une petite dose peut suffire à être fatale pour le chien (en moyenne 5 ml/kg) ; le chat y est encore plus sensible (1,5 ml/kg environ).

Des symptômes peu évidents dans un premier temps

Les premiers symptômes suite à l’ingestion ne sont pas évidents, l’éthylène glycol agissant un peu comme suite à la consommation d’alcool chez l’humain.

Passé 8 heures environ, les conséquences de l’ingestion peuvent laisser des graves séquelles.

L’intoxication est un accident domestique que prend en charge l’assurance santé animale.
Le chien ou le chat doit être conduit chez le vétérinaire dans les plus brefs délais. Le praticien dispose de nombreux outils pour affiner son diagnostic : analyses des urines et du sang, échographie… qui comme le traitement en lui-même et qui devra instauré seront remboursés à hauteur de la mutuelle souscrite par le maître.

Une mise sous surveillance (hospitalisation) est par ailleurs souvent nécessaire.

Suivant le laps de temps qui se sera écoulé entre l’absorption du produit toxique et la prise en charge vétérinaire, de “lourds” traitements seront nécessaires.

L’alcool pour antidote !

Il est régulièrement rapporté que l’utilisation d’alcool (vodka, par exemple) peut être utilisée pour soigner un animal victime d’une intoxication à l’éthylène glycol.

Effectivement, l’alcool peut permettre de réduire la toxicité de l’éthylène glycol lorsque les deux produits entrent en contact. Mais, c’est encore une question de temps et en tout une “technique” à laquelle on n ne peut avoir recours soi-même. Une automédication tout à fait à proscrire !

L’adage selon lequel il vaut mieux prévenir que guérir prend tout son sens avec tous les produits toxiques de la maison et susceptibles d’attirer chiens et chats.

Que ce soit dans le garage, la cuisine, la buanderie, etc., il est recommandé de veiller à les placer hors de portée des animaux.

De même, une tâche au sol une fois un tel produit utilisé, devra être nettoyée, les chiens et chats pouvant là aussi être attirés par le goût et lécher. Ce qui peut suffire à déclencher une intoxication.


Laissez votre avis