Assurance santé animale : Les bases de l’entretien

Des attentions régulières permettent d’apporter à son chien ou son chat bien-être et santé. L’assurance santé animale peut contribuer à l’achat de produits de soins, mais aussi à l’acquisition d’accessoires nécessaires.

Les yeux, dents et oreilles des chiens et chats sont à surveiller. Les impuretés parfois présentes autour des yeux peuvent être nettoyées à l’aide d’une lotion adaptée ou bien encore de sérum physiologique (et du coton non pelucheux). Chez les chiens et chats à poil clair, les écoulements peuvent laisser des traces « tenaces » (oxydation). Il est possible de passer une légère couche de vaseline afin de l’éviter.

Tout écoulement anormal de l’œil, toute rougeur, doit inciter à consulter le vétérinaire. L’œil est un organe fragile et il ne faut pas utiliser de collyre, par exemple, sans les recommandations d’un spécialiste.

Autres problèmes, des difficultés à la mastication, une mauvaise haleine persistante… peuvent être le signe d’un problème bucco-dentaire. Là aussi, mieux vaut consulter. D’autant que cela peut avoir des conséquences sur des organes autres que ceux de la sphère buccale. Habituer son chien ou chat au brossage des dents (à l’aide d’une brosse adaptée, d’un doigtier et d’un dentifrice adapté) peut lutter contre la formation du tartre. Le vétérinaire peut également conseiller des produits et/ou des friandises spécialement élaborées.

La prise en charge du détartrage

Lors d’une visite, qu’elle soit de routine (rappel de vaccins, par exemple) ou bien motivée par un problème de santé, le vétérinaire vérifie les dents de l’animal. Un détartrage peut être envisagé. A noter que l’assurance santé animale peut prendre en charge la dépense : détartrage thérapeutique, ou bien au bout d’une certaine ancienneté de souscription du contrat. Le forfait prévention de certaines formules d’assurance peut aussi servir à financer cet acte vétérinaire.

Les oreilles seront également inspectées et nettoyées si besoin. Là aussi à l’aide d’un produit adapté. Une mauvaise odeur émanant de l’oreille, un grattage excessif, un animal qui a tendance à secouer ou pencher la tête peut souffrir d’une infection (gale des oreilles, otite…).

Le rythme des brossages va dépendre de la nature du poil. Il va permettre d’éliminer le poil mort et les impuretés. Chez le chat, qui met un point d’honneur à faire sa toilette, le brossage (ou peignage) lui évite d’ingérer des poils en se léchant. Ces boules peuvent être à l’origine de problèmes digestifs : constipation, vomissements, voire dans certains cas occlusion. Le brossage est aussi l’occasion d’inspecter la peau et de s’assurer de l’absence de blessure ou de parasites.

Chien et chat pourront être lavés dès que nécessaire. La seule règle étant d’utiliser un shampoing adapté, car leur pH est différent du nôtre.

Un pense-bête pour le renouvellement des traitements

Une bonne protection passe de l’animal domestique passe aussi par un traitement régulier contre les parasites internes et parasites externes. Tout au long de l’année, sans oublier l’environnement. Ainsi, les paniers, coussins, etc. peuvent être lavés.

Les formules comprenant un forfait prévention permettent de financer l’achat des produits de soins, d’entretien, ainsi que les accessoires (brosses, peignes, coupe-griffes, coussins, gamelles, bac à litière, etc.). Ils peuvent être achetés n’importe où.

Pour ce qui est des produits de soins, surtout les antiparasitaires externes et internes, il est vivement conseillé de se référer aux conseils et recommandations du vétérinaire.


Laissez votre avis