Assurance santé animale : les races de chiens que les Français préfèrent

Afin d’éviter d’acquérir un chiot présentant un problème de santé ou de comportement qui ne serait pas pris en charge par l’assurance santé animale, le futur acquéreur doit se montrer vigilant. Notamment chez les races de chiens qui sont à la mode et qui font donc l’objet d’une production où le pire peut côtoyer le meilleur.

Dès lors qu’une race de chien est à la mode, les marchands peu scrupuleux – « professionnels » ou particuliers – investissent le marché.

Comme il convient de le faire en vue d’acquérir n’importe quel chien, la prudence et la patience sont de mise. Et concernant les races de chiens à la mode d’autant plus.

Prendre le temps de choisir son chiot

Il ne faut pas hésiter à visiter plusieurs élevages. Demander également, lorsqu’ils existent, les tests de dépistage des maladies héréditaires.

Car si le nouveau maître souhaite par la suite souscrire une assurance santé animale afin d’être remboursés des éventuels frais vétérinaires en cas d’accidents et de maladies, les pathologies ne pourront pas être prises en charge dès lors qu’elles sont antérieure à la souscription du contrat et avant la fin du délai de carence. Elles seraient considérés comme faisant partie des exclusions.

Berger australien : des effectifs qui explosent

Selon les statistiques de la SCC (Société centrale canine) qui gère le LOF (Livre des origines français, donc des chiens à pedigree, 215 365 chiens de pure race sont nés en France en 2013. Contre 207 987 l’année précédente.

Le berger allemand est toujours le n° 1, avec 11 373 naissances en 2013. Le cas du berger australien inquiète les passionnés de la race : avec 7 712 naissances en 2013, contre 7 047 en 2012, il grimpe certes d’une place au Top 10, en 4eme position. Mais ses effectifs explosent, et la race fait les frais du phénomène de mode. Cela donne lieu à une production de piètre qualité.

Terriers de type bull : LOF, sinon rien

Dans le 3eme groupe celui des terriers, c’est un chien dit dangereux, qui arrive en tête : l’amstaff (American Staffordshire terrier). Un chien qui doit absolument être inscrit au LOF lors de son acquisition.

Malgré les obligations imposées aux maîtres (assurance responsabilité civile, permis de détention, évaluation comportementale, etc.), ses effectifs sont passées de 6 533 naissances à 7 381 naissances. Il arrive à la 6eme place du Top 10 (7eme en 2012)

A noter aussi la montée en puissance de l’ancêtre de l’amstaff, le staffie (Staffordshire bull terrier) : 5 206 naissances en 2013, contre 4 149 l’année précédente.

Attention, bien qu’il ne soit pas concerné par la loi de janvier 1999, il reste important de choisir un staffie inscrit au LOF. Dans le cas contraire, il pourrait être considéré comme appartenant à la première catégorie des chiens dits dangereux tels que définis par la loi.

Le husky a connu par le passé les affres de la mode. Aujourd’hui, ses effectifs sont revenus à des proportions plus raisonnables (2 206 naissance). Idem pour le dalmatien (597 naissances en 2013), qui avait un temps « bénéficié » de l’effet Walt Disney. Tout le monde voulait alors un des 101 chiots !

Les chiens de chasse ont la particularité d’être en première intention choisis pour la compagnie. C’est le cas notamment du beagle qui devance de loin ses congénères du groupe 6 avec 3 808 naissances en 2013. Et du setter anglais (5 920) et de l’épagneul breton (4 966) du groupe 7 ou encore, dans le groupe 8 (celui aussi du golden et du labrador) du cocker spaniel anglais (5 264).

Le groupe 9 est apprécié du public. C’est en effet celui des chiens dits d’agrément et de compagnie.

Le Cavalier King Charles accuse une très légère baisse de ses naissances (7 547, contre 7 680 en 2013).

Des chiens de compagnie qui ont le vent en poupe

Prudence en revanche en vue de l’acquisition d’un bouledogue français. Ses naissances sont en constante progression (6 503 en 2013, 6 189 en 2012). Autre race montante : le chihuahua : 6 411, contre 5 552 (9eme place au Top 10 désormais).

Enfin, dans le groupe 10, celui des élégants lévriers, c’est le whippet qui domine (1 049 naissances). Des types de chiens « discrets », qui contrairement à certains de leurs congénères sont épargnés par la mode.


Laissez votre avis