Situs sbobet resmi terpercaya. Daftar situs slot online gacor resmi terbaik. Agen situs judi bola resmi terpercaya. Situs idn poker online resmi. Agen situs idn poker online resmi terpercaya. Situs idn poker terpercaya.

situs idn poker terbesar di Indonesia.

List website idn poker terbaik.

Situs agen slot terpercaya dan resmi



Assurance santé animale : les dangers des fêtes de fin d’année

Chocolat, marrons, saumon fumé au menu de Noël ? Pas pour les chats et les chiens en tout cas. Ces aliments peuvent provoquer des intoxications, surtout s’ils sont consommés sans modération. Dans les cas les plus graves, il peuvent même entraîner la mort, alertent les professionnels animaliers. Les mises en garde se multiplient à l’approche des fêtes.

Si votre chien se lèche les babines devant du chocolat, « il faut résister à la tentation de lui en donner. S’il en mange beaucoup, surtout du noir, il peut mourir en moins de 24 heures », assure le Dr Céline Moussour, vétérinaire, dans une dépêche AFP (Agence France Presse). Un article particulièrement repris par les médias en cette période placée sous le signe de la préparation des fêtes de fin d’année afin d’éviter toute intoxication.

Une mise en garde qui vaut aussi pour les chats. Une intoxication alimentaire est une urgence vétérinaire. Elle impose de réagir rapidement. « J’ai eu le cas d’un boxer mort d’un arrêt cardiaque après avoir volé et mangé un ballotin de chocolat noir à Noël », se souvient-elle. Le chocolat – particulièrement le chocolat noir – est toxique pour les animaux, car il contient de la théobromine. Une substance, voisine de la caféine, que l’organisme du chien et du chat ne parvient pas à métaboliser.

Pas de saumon fumé

Pas question, non plus, de donner du saumon fumé. Riche en sel, comme le jambon cru ou les cacahuètes, consommé à haute dose il peut entraîner déshydratation, vomissements et des diarrhée.

Foie gras, ail, oignon, raisin… responsables de pancréatites

Le Dr Laurent Gouardo, vétérinaire urgentiste à l’École vétérinaire de Maisons-Alfort (Val-de-Marne), « soigne à Noël beaucoup de pancréatites, une grosse inflammation du pancréas due à la consommation de foie gras mais aussi des intoxications à l’ail, l’oignon et au raisin. J’ai soigné un chien souffrant d’une pancréatite car sa maîtresse lui avait cuisiné un poulet à l’ail », explique-t-il.

Vétérinaire urgentiste à domicile, le Dr Erwann Creac’h est aussi sur le pied de guerre durant les fêtes : « Mes malades sont surtout des jeunes chiots et des animaux de petites races. Il y a un rapport au poids dans la gravité de l’intoxication », précise-t-il à l’AFP. Moins catégorique que ses confrères, il n’interdit pas expressément le foie gras ou le saumon fumé, « mais juste pour goûter ». La quantité doit alors vraiment infime. « Aujourd’hui, les chiens ont une alimentation standardisée à l’année et leur flore intestinale ne leur permet plus les écarts », assure encore le Dr le Dr Erwann Creac’h.

Marrons et châtaignes, sources de ballonnements ou d’occlusions

Sur de nombreux site animaliers, les vétérinaires recommandent de proscrire les marrons et les châtaignes qui provoquent des ballonnements, des diarrhées et vomissements, voire une occlusion intestinale en bloquant le transit digestif.

A retenir aussi, même si cela semble aller de soi : les effets de l’alcool sont également très nocifs pour les animaux qui ont un poids souvent bien inférieur à celui des hommes. Une petite quantité absorbée suffit à saouler un chien ou un chat qui vomira ou souffrira de douleur abdominale.

Mieux vaut, pour ne pas risquer de se retrouver en consultation d’urgence chez le vétérinaire un soir de noël (même si cela est pris en charge par l’assurance santé animale du chien et du chat, leur mutuelle), se contenter de friandises spécialement élaborées pour les animaux. Voire un morceau de viande maigre, préconise encore le Dr Moussour.

Attention aux sapins, aux décors et aux plantes de Noël

L’AFP rappelle encore les précautions à prendre avec les sapins (le sapin blanc artificiel, avec son flocage, peut être toxique) et les décors, tout comme certaines plantes ‘’utilisées’’ pour les fêtes de Noël : gui, houx, le poinsettia (une fleur aussi appelée « étoile de Noël »). Ingérées en grande quantité, elles peuvent provoquer une crise cardiaque et abîmer le système digestif.

Quant aux couronnes de l’Avent en if accrochées aux portes, elles représentent un réel danger. « Une dose de huit grammes de plante par kilo suffit pour entraîner la mort », selon les professionnels animaliers.

Enfin il est conseillé aux propriétaires de chats d’éviter de parfumer la maison avec des huiles essentielles. « Elles provoquent des intoxications neurologiques qui se manifestent par des crises convulsives et des tremblements », explique le Dr Guardo à l’AFP.

Source : AFP


Laissez votre avis

judi togel