Assurance santé animale : lutter conte les vers intestinaux du chien et du chat

Les parasites internes (vers intestinaux) sont dangereux pour la santé des chiens et chats. Mais aussi pour leur entourage, notamment les enfants. Une vermifugation régulière assure une bonne protection. Dans certaines circonstances, l’administration est à renouveler.

Le traitement préventif (vermifugation) des chiens et chats pour lutter contre les vers intestinaux, quel que soit leur âge et tout au long de leur vie, doit être une priorité. Un animal de compagnie infesté par les vers peut ne présenter aucun symptôme. Les vers peuvent passer totalement inaperçus ! Les troubles occasionnés (diarrhée, vomissements, abattement, amaigrissement, perte d’appétit, toux, etc.) ne sont pas non plus une référence toujours fiable. Ils peuvent être symptomatiques d’une infestation par les vers ou être le signe d’une autre maladie.

A noter que le chien ou chat qui fait le « traîneau », c’est-à-dire qui se frotte le derrière au sol, n’est pas systématiquement synonyme d’une infestation par des vers intestinaux.

Vermifuge : un cout peu élevé pour une prévention maximum

Seul le diagnostic vétérinaire permet de définir un problème trouvant son origine dans la présence de vers. Le vétérinaire peut parfois s’aider d’examens complémentaires (analyse de selles).

Dès lors que le chien ou le chat est correctement vermifugé, l’assurance santé animale prend en charge et rembourse les frais vétérinaires à hauteur de la formule choisie si, en dépit des protections mises en œuvre, le chien ou le chat s’avérait être contaminé et développerait une maladie.

Traités dès l’âge de 15 jours les chiots et chatons

Chiots et chatons doivent être vermifugés toutes les 2 semaines dès leurs 15 jours et jusqu’à l’âge de 2 mois. Ensuite, suivant le mode de vie de l’animal, le vétérinaire recommande une vermifugation tous les 2, 3 ou 6 mois.

Vermifuger son animal 4 fois par an est une bonne moyenne. L’action du vermifuge est limitée dans le temps. Le renouvellement est donc indispensable. Chez une chatte ou une chienne gestante, il est conseillé de vermifuger lors de l’accouplement (15 jours après la mise bas) puis entre 1/5jours et un mois après la naissance des petits.

De même, après un séjour en pension ou bien après un séjour dans le Sud, il est conseillé de vermifuger de nouveau au retour son animal.

Lutter aussi contre les parasites externes

Le traitement contre les parasites externes (anti-puces) contribue aussi grandement à la lutte contre l’infestation intestinale. La puce peut en effet transmettre le ténia (Dipylidium ou vers solitaire). Les enfants portant souvent les doigts à leur bouche sont les premiers concernés par les risques de zoonoses que représentent les vers chez le chien et chat.

Le coût d’un vermifuge (et d’un antiparasitaire) n’est pas élevé comparé aux dépenses qu’occasionnerait une infestation par les vers et une maladie transmise par ceux-ci. L’achat peut d’ailleurs être financé par le forfait prévention contenu dans certaines formules d’assurance santé chien et assurance santé chat.

Une bonne hygiène sera également nécessaire : ramassage et élimination des déjections des animaux domestiques, changement régulier et lavage du bac à litière, ainsi que lavage des mains après avoir manipulé le chien ou le chat.


Laissez votre avis