Assurance santé animale : quels vaccins pour le chiot ?

Lors de l’acquisition d’un chiot, l’animal aura normalement fait l’objet d’une primo-vaccination afin de le protéger de nombreuses maladies. Certaines sont contagieuses et graves. L’assurance santé animale peut proposer une aide au financement des vaccins.

Dès lors qu’une protection existe, elle doit être mise en place afin de pouvoir prétendre au remboursement des frais vétérinaires par l’assurance santé animale.

C’est le cas de la vaccination. Un éleveur – mais aussi un particulier ou tout autre cédant sérieux – aura normalement procédé à la primo-vaccination du chiot avant qu’il n’accède à son nouveau foyer.

Vaccins : un minimum de protection

De nombreux vaccins existent. Mais le minimum est que le chiot soit protégé contre les maladies faisant d’ailleurs parties des vices rédhibitoires : maladie de Carré, hépatite infectieuse (maladie de Rubarth) et parvovirose.

Ces trois vaccins pourront être injectés en même temps, généralement vers la 8eme semaine du chiot.

Deux injections à environ un mois d’intervalle sont à prévoir, puis un rappel annuel tout au long de la vie du chien. Une échéance à ne pas oublier afin que l’immunité acquise ne s’épuise pas et que le chien soit toujours bien protégé. Car en vieillissant, le chien n’est pas immunisé comme certains maîtres le pensent.

Une première visite chez le vétérinaire permettra de faire une mise au point de l’état vaccinal du chiot. Suivant son mode de vie (entouré ou non d’autres animaux, pratique d’un sport, voyages dans le Sud, etc.), le praticien pourra recommandé au maître d’autres vaccins complémentaires : contre la leptospirose, leishmaniose, toux de chenil, rage

Le forfait prévention pour les rappels de vaccin

Certaines assurances santé animale proposent une offre pour les chiots en accordant au maître une participation aux frais de vaccination.

Par ailleurs, le forfait prévention contenu dans certaines formules d’assurance santé chien peut lui aussi être utilisé pour financé les frais de vaccination, chaque année.

Ne pas confiner son chiot

Avant que la protection offerte par les vaccins soit totale, le maître devra être vigilant aux endroits qu’il fréquente. Trottoirs ou pelouses souillés, canisites, eaux stagnantes, etc. sont à éviter.

De même, le maître devra être prudent vis-à-vis des autres animaux que son chiot peut être amené à côtoyer.

Pour autant, pour une bonne socialisation du chiot, ce dernier ne devra pas être confiné à l’intérieur. Il est important qu’il soit confronté à des ambiances et des bruits variés, qu’il rencontre d’autres animaux et humains.


Laissez votre avis