Assurance santé animale : une question d’âge

Un âge minimum est requis pour pouvoir souscrire à une assurance santé animale pour son chien, chat ou NAC. Les maîtres souhaitant pouvoir offrir les meilleurs soins possible à leur compagnon ont tout intérêt de l’assurer le plus tôt possible.

Un chien ou un chat ne peut pas être acquis avant l’âge de ses 8 semaines. C’est une obligation légale.

Pour certaines races de chiens, notamment ceux à croissance plus longue, un délai de quelques semaines supplémentaires est d’ailleurs conseillé.

Cela permet aussi à son naisseur (éleveur particulier passionné…) de correctement socialiser le chiot avant qu’il ne regagne son nouveau foyer.

La souscription à un contrat d’assurance santé animale peut, généralement, être effectué à compter des 2 mois du chien ou du chat, dès 3 mois pour un rongeur ou encore un perroquet.

L’animal devra être identifié et avoir fait l’objet d’une primo-vaccination contre les principales maladies.

Un âge maximal à ne pas dépasser

Plus tôt l’animal sera assuré, plus tôt la prise en charge interviendra en cas d’accident et/ou de maladie, car il faut tenir compte des délais de carence.

Il existe aussi des âges à partir desquels, suivant les espèces, la souscription n’est plus possible : environ 5 ans pour le chien jusqu’à 8 ans pour le chat, 3 ans pour les rongeurs, 2 ans pour les furets et 10 ans pour le perroquet.

Si l’âge de l’animal est inconnu, l’attestation du vétérinaire fera foi.

Une assurance valable à vie

Mais dès lors que l’animal est assuré, il doit pouvoir bénéficier d’une couverture à vie. Sous réserve bien entendu du paiement des primes et du renouvellement du contrat.

Un bon contrat d’assurance santé animale doit aussi pouvoir permettre au maître de faire évoluer sa formule.

Si l’on souhaite par exemple souscrire à une option proposée par la compagnie, mais aussi changer de formule.

Résilier le contrat en cas de décès

Si l’animal vient à décéder en cours de contrat, il sera possible de le résilier. L’acte de décès établi par un vétérinaire ayant constaté les faits ou bien l’acte d’incinération devra être envoyé à l’assureur en lettre recommandée avec accusé de réception.

Pour tout autre motif, le contrat pourra être résilié par le maître en respectant le préavis indiqué aux dispositions générales.


Laissez votre avis