Assurance santé animale : Pourquoi utiliser les compléments alimentaires avec précaution ?

Est-il utile de donner des compléments alimentaires à son chien ou chat, notamment à l’approche de l’automne ? Tout dépend de plusieurs facteurs, mais dans tous les cas, il faut s’en référer aux conseils du vétérinaire.

A l’automne, on parle souvent de cure de vitamines ou de compléments alimentaires pour les humains. Certains maîtres ont tendance à vouloir calquer ce principe sur leurs animaux domestiques, ce qui n’est pas nécessairement une bonne chose.

Un complément alimentaire peut être distribué notamment si le chien ou le chat est nourri avec une alimentation ménagère. Mais pour ne pas commettre d’erreur (carences ou excès), l’avis du vétérinaire est important. Dans le cas d’une alimentation industrielle de qualité et dès lors que l’animal ne présente pas de problèmes particuliers, il n’est pas utile de complémenter sa ration.

Une distribution raisonnée

Les compléments (comme pour soulager les douleurs, renforcer le cartilage, entretenir la beauté du pelage, affronter les rigueurs de l’hiver, aider à l’élimination des boules de poils chez le chat, etc.) et les vitamines, de manière générale, ne doivent pas être distribués n’importe comment et surtout pas achetés n’importe où.

Un financement possible par l’assurance

Si votre compagnon a effectivement besoin de compléments alimentaires (animaux en croissance, convalescence, séniors…), il est indispensable de demander conseil au vétérinaire ou à son équipe. Il vous conseillera le produit adapté en vous en indiquant la posologie à respecter ainsi que la durée du traitement.

A la différence des aliments thérapeutiques sur prescription vétérinaire et que certaines mutuelles pour animaux prennent en partie en charge, les complémentas alimentaires sont vendus sans ordonnance.

Leur achat peut alors être financé grâce au forfait prévention contenu dans certaines formules d’assurance santé animale.


Laissez votre avis