Assurance santé animaux : … comment trouver la meilleure ?

Assurer son chien ou son chat contre les accidents et la maladie relève pour certains maîtres de la recherche du Graal ! Face à la multiplication des offres, comment trouver le meilleur contrat ?

Assurer son chien ou son chat contre les accidents et la maladie relève pour certains maîtres de la recherche du Graal ! Face à la multiplication des offres, comment trouver le meilleur contrat ? Passer par un comparateur ou bien formuler des demandes de devis, compagnie par compagnie ? Les différences de tarifs trouvent au final une explication rationnelle.

L’assurance, en général, a quelque peu mauvaise réputation en France. C’est ainsi : les Français sont « râleurs » ! Ils n’apprécient pas de payer trop, ce qui peut se concevoir, tout en souhaitant être couverts le mieux possible.
De plus, de nos jours, Internet et les publicités tant à la radio, la télévision que dans la presse, proposent de passer par un comparateur d’assurances. Chacun peut donc chercher ailleurs pour voir si « l’herbe est plus verte ».

S’il est possible de faire de réelles économies, il faut être certain que les conditions sont bien les mêmes à cotisations différentes. Ce qui n’est pas toujours le cas et ce pour tous types d’assurances : montant de franchise en cas d’accident de voiture, prise en charge des bris de glace, dépannage à 0 km de son lieu de domicile, etc. pour les assurances auto ; valeur du mobilier et objets à valeur d’usage, etc. pour les maisons…
L’assurance santé pour chien et chat ne déroge pas à ces différences de prise en charge possibles et de coûts. Certaines compagnies refusent d’ailleurs d’apparaître sur ces comparateurs d’assurances. Motif : ils font ressortir en premier lieu les contrats les moins chers, mais sans toujours détailler la qualité des services ou les prestations proposées. La différence de prix n’expliquerait donc pas tout.

Être compétitif, c’est certes être moins cher, mais à condition de pouvoir offrir une bonne couverture. Formuler des demandes de devis détaillés, compagnie par compagnie permettra d’affiner la recherche et les données. « J’ai finalement opté pour une compagnie qui n’apparaissait chez aucun comparateur », explique Maxime, maître d’un jeune chiot. « J’ai été d’ailleurs étonné de trouver comme cela une couverture à un tarif quasiment identique et qui offrait bien plus d’avantages que les compagnies ‘’apparues’’ dans les résultats de recherche d’un comparateur. » L’âge de l’animal à assurer mais aussi la race à laquelle il appartient sont des critères qui entrent dans le mode de calcul de la cotisation.

Pourquoi certaines races sont-elles plus chères à assurer ?

Les maîtres français, contrairement à leurs homologues d’outre-Manche, sont encore peu nombreux à souscrire à une assurance santé animale. Quelque 4 % en France*. Quels qu’en soient les motifs et même si leur chien ou leur chat est quasiment traité au même titre qu’un membre de la famille, des questions demeurent. Pourquoi par exemple telle ou telle race est plus chère à assurer qu’une autre ? « Il est vrai qu’il y a davantage de frais avec certaines races qu’avec d’autres », admet Pascal, un autre maître de chien. « C’est comme les voitures ou les appartements, on ne paie pas la même chose pour une 2 CV que pour une Rolls ni pour un 20 M2 que pour une maison… cela me semble un peu normal dès lors que l’assurance santé pour chien reste un choix et non une obligation comme pour une voiture, une maison, etc. », poursuit-il.

« Il faut enfin avoir la certitude qu’avec l’âge, l’animal ne sera pas radié. Cette donnée et très importante, du moins en ce qui me concerne. » « J’élève deux races et pour l’une d’entre elle je conseille fortement à mes clients de prendre une assurance », explique pour sa part une éleveuse. « C’est une race où l’on sait qu’il y a des ‘’fragilités’’. Pour la seconde, c’est une race rustique. Sauf en cas d’accident, les problèmes liés à la santé sont vraiment beaucoup moins nombreux. »
Avec la multiplication des offres pour les animaux, il y a eu certainement des abus qui ont contribué à ternir l’image de ces contrats. Les exclusions ? « Tous les contrats d’assurance classiques en comportent. C’est ensuite la formule choisie qui nous couvre plus ou moins bien contre tel ou tel événement », rétorque Annie, maîtresse d’un chat.

L’assurance santé animale relève du même principe que n’importe quelle mutuelle en humaine. « Il ne faut pas forcément espérer récupérer tout ce que l’on a versé », admet encore un autre maître de chien. « La mutuelle est prélevée sur mon compte tout les mois et j’y pense pas. J’ai bien un compte épargne sur lequel je verse une certaine somme en début de mois, mais je suis bien souvent obligé de la remettre sur mon compte à la fin du mois pour éviter le découvert, opération nulle. Avec l’assurance santé animale, je n’ai pas de question à me poser dès qu’il est question de consulter le vétérinaire et d’entreprendre des examens ou des traitements. »

* Source : SantéVet

CP : Avava-Fotolia


Laissez votre avis