Bien-être animal : comment voyagent les maîtres de chiens et chats européens ?

Qui parmi les propriétaires d’animaux domestiques en Europe emmène le plus son chien ou chat avec lui ? Quels sont les attentes et les problèmes rencontrés lorsque l’on souhaite emmener son animal ? Une étude réalisée pour un site de location de vacances donne les réponses.

Selon une étude européenne* réalisée pour Abritel, un site de location de vacances sur Internet, plus d’un quart des propriétaires d’animaux en Europe admettent choisir leur lieu de vacances uniquement s’ils peuvent y emmener leur compagnon à quatre pattes !

Près d’un propriétaire de chien ou de chat sur 4 (26%) déclare choisir son lieu de vacances selon la possibilité d’emmener, ou non, son animal de compagnie.

Cette étude révèle également que même s’il reste un certain nombre d’obstacles au fait d’emmener ses animaux en vacances, 1 personne sur 5 pense que c’est aujourd’hui plus facile qu’avant.

Des freins à l’organisation des vacances avec son chien ou chat

Pourtant, voyager avec son chat ou son chien n’est toujours pas chose aisée et cette étude a permis de mettre en lumière un certain nombre de freins dans l’organisation des vacances avec son animal comme :

− Trouver un logement acceptant les animaux : c’est la principale raison pour près de la moitié des propriétaires de chat et de chien (48%).

– Les problèmes logistiques notamment pour les voyages à l’étranger, tels que la mise en quarantaine (33%). Si la mise en quarantaine n’existe plus en Angleterre (sous réserve que le chien, chat ou encore furet soit notamment identifié, et vacciné contre la rage, ce qui peut être financé à l’aide du forfait prévention contenu dans certains formules d’assurance santé animale), d’autres pays l’imposent encore. Et il est nécessaire de se renseigner au préalable sur les réglementations en vigueur dans les pays d´origine et d´arrivée. Ce qui expliquerait d’après cette étude que seuls 7% des Français ont déjà emmené l’un de leurs animaux de compagnie à l’étranger. A noter que les maîtres ayant souscrit une mutuelle pour chien et chat peuvent profiter d’une prise en charge des frais vétérinaires en cas d’accident et/ou de maladie survenant lors d’un déplacement à l’étranger.

– Les coûts élevés pour le transport des animaux (25%) sont également évoqués.

Jeunes maîtres et seniors culpabilisent de ne pas pouvoir partir avec leur animal

Dans toute l’Europe, le sentiment de culpabilité à l’idée de laisser derrière soi son animal de compagnie est celui qui prédomine, et plus particulièrement pour les propriétaires de chien.

Ainsi, ce sont près de 17% des propriétaires européens qui déclarent ne pas pouvoir profiter de leurs vacances sans leur animal. Et ce sont les 18-24 ans qui éprouvent le plus intensément ce sentiment de culpabilité (37%), ces derniers étant même les plus susceptibles d’annuler un séjour s’il n’est pas possible d’emmener leur animal.

Cette tendance s’observe également chez les seniors, puisque 22% des plus de 65 ans sont également convaincus de ne pas pouvoir apprécier leurs vacances sans leur compagnon.

Les chats de France voyagent davantage !

Cette étude révèle que ce sont les chiens qui partent le plus souvent en vacances, la moitié des propriétaires de chien (54%) ayant déjà emmené leur compagnon canin en vacances. Contre 36% pour la moyenne des Européens.

Côté félin, ce sont plus d’un quart (26%) des maîtres qui ont fait profiter leur chat du voyage. Et les chats français peuvent même se vanter de voyager plus que leurs amis européens, avec près d’un tiers (29%) d’entre eux qui ont déjà accompagné leur maître en vacances. Les Français arrivent en tête, la moyenne européenne pour les chats s’établissant à 17%).

29% des Français déclarent que le fait de pouvoir les emmener avec eux conditionne le choix de leurs vacances mais ils sont 45% à estimer qu’il est difficile de trouver un hébergement acceptant les animaux.

Le confort de leur animal est également primordial, 55% des Français estimant qu’il est surtout important que l’hébergement dans lequel ils vont séjourner ait un jardin lorsqu’ils partent avec leur animal (voir également encadré).

Les Portugais, quant à eux, sont ceux qui considèrent le plus les animaux domestiques comme des membres de la famille à part entière (59%), suivis de près par les Espagnols (56%). Etonnement, le Royaume-Uni, réputé pour être une nation d’amoureux des animaux domestiques, se situe loin derrière le reste de l’Europe avec seulement 21%. Et seulement 13% de nos voisins anglo-saxons choisissent leur lieu de villégiature en fonction de la possibilité d’emmener son animal, contre 32% pour les Espagnols !

L’hébergement idéal ? Un jardin clos et/ou disposer d’un parc pour son animal

Pour ceux qui partent avec leur animal, les maîtres interrogés dans le cadre de cette étude précisent que le choix de l’hébergement et du lieu des vacances est guidé par les critères suivants : une maison avec un jardin est primordiale (55% pour les Français contre 44% en moyenne en Europe) ; suivi par l’accès à d’autres espaces ouverts (pour 24%) et la proximité d’un parc (pour 28% seulement contre 37% pour l’ensemble des Européens).

Enfin, 26% des Français affirment qu’ils sont prêts à changer de destination de vacances s’ils ne peuvent emmener leur animal.

*Etude Bilendi du 6 avril 2015 auprès d’un échantillon de 3002 adultes (18 ans et plus) européens : France, Royaume Uni, Allemagne, Italie, Espagne et Portugal.


Laissez votre avis