Poux : ceux des chiens et chats ne se transmettent pas à l’homme

Redoutés par les mères de famille et le corps enseignant, notamment en période de rentrée scolaire, les poux que peuvent attrapés les enfants sont totalement différents de ceux parfois présents chez le chien et le chat. A chacun le sien et… à chacun son traitement !

En octobre 2011, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) rappelait qu’un traitement antiparasitaire insecticide ou acaricide destiné aux animaux de compagnie “ne devait en aucun cas être administré à un humain, a fortiori à un enfant “.

Ceci compte tenu de l’absence d’évaluations toxicologique et clinique en humaine complètes. C’est qu’à l’époque, l’agence aurait été informée de l’utilisation de certains médicaments vétérinaires pour le traitement des poux chez les enfants!

En cas d’infestation, elle recommandait alors expressément d’utiliser les traitements adaptés à l’Homme. Car les poux, calvaire des mères de faille et des enseignants notamment en période de rentrée scolaire, n’ont rien à voir avec les poux qui peuvent parfois infester les chiens et les chats.

A chaque espèce son poux !

Chez l’humain, il est question de poux dits de tête (Pediculus humanus capitis), bien différents des poux du chien (Trichodectes canis) ou des poux du chat (Felicola subrostratus). A noter que chez les furets, la présence de ce parasite est plus rare que chez les chiens et chats.

Les poux chez le chien et le chat (poux dits broyeurs) sont parfois difficiles à détecter, car ces petits insectes dépourvus d’ailes se “nichent” dans le pelage. La contamination entre animaux se fait par contact direct ou rapproché. Mais l’infestation par des poux chez les animaux domestiques peut être telle qu’elle conduit à des démangeaisons intenses.

Des plaies, dues aux grattage, peuvent alors apparaître entraînant alors des infections cutanées et/ou bactériennes. Une chute de poils peut aussi être un signe alertant le maître.

Lutter contre les poux en prévention

Pour prévenir l’apparition de poux chez le chien et le chat, on peut utiliser un antiparasitaire prescrit par le vétérinaire. Généralement, celui-ci sert à lutter en même temps contre d’autres hôtes indésirables (puces, tiques, etc.).

L’achat d’un antiparasitaire peut être financé à l’aide du forfait prévention contenu dans certaines formules d’assurance santé animale.

En cas d’infestation avec apparition de symptômes, le traitement est pris en charge par la mutuelle chien ou la mutuelle chat.


Laissez votre avis