Animaux : Préparer aussi la rentrée de son chien ou chat

 Il n’y a rien d’inutile ou de stupide à penser aussi à préparer… la rentrée de son animal de compagnie !

La rentrée, pour les enfants, ce sont principalement les fournitures scolaires. Une corvée pour bien des familles ! Avec son chien ou chat, la rentrée aussi peut se préparer. Mais c’est, dans ce cas, un plaisir.

Faire le point sur les accessoires et produits de soins et d’entretien

La rentrée offre l’occasion de faire le point sur les accessoires manquants ou d’en renouveler, de penser aux antiparasitaires (puces et tiques reviennent en nombre dès l’automne), vermifuges et autres produits de soins (shampoing, lotion pour les yeux, oreilles, etc.).

Tout cela peut être financé à l’aide du forfait prévention contenu dans certaines formules d’assurance santé animale et qu’il convient d’utiliser et de solder avant son renouvellement.

Une nouvelle laisse ou un nouveau collier, un panier ou coussin, une caisse ou cage de transport. Nombreux sont les accessoires qui profitent à l’animal.

Lutter contre le petit coup de blues de la rentrée

A la rentrée, il faut aussi parfois penser à éviter le petit coup de blues que peuvent tout à fait ressentir les animaux au moment de reprendre leurs habitudes après de longues journées passées en compagnie de leurs maîtres. Généralement, cela n’est que passager, le temps que l’animal retrouve ses repères.

Il arrive que certains animaux plus sensibles se montrent apathiques, avec une baisse d’appétit. Dans les cas les plus sévères, cela peut générer des troubles du comportement (plaies de léchage, etc.).

Si la déprime est avérée, le vétérinaire peut alors prescrire un traitement pour la soigner. Mais c’est une implication du maître qui est aussi nécessaire pour l’éviter ou pour redonner le « moral » à son chien ou chat.

Il ne faut dans tous les cas ne pas punir le chien ou le chat qui fait une bêtise liée à son état ou bien qui se montre moins obéissant. Les conseils du vétérinaire sont alors d’un précieux recours.

Ne pas laisser une déprime s’installer 

Le chien ou le chat peuvent exprimer leur angoisse de différentes façons : automutilation (mordillages et/ou léchages excessifs), marquages urinaires, destructions, aboiements, etc.

Un recadrage de la relation homme-animal peut être possible afin de traiter le problème. Quant elle ne suffit pas, dans les cas les plus sévères, un traitement médicamenteux peut être mis en place par le vétérinaire.

En fait, quelle que soit l’origine de la déprime, le vétérinaire cherche dans un premier temps à analyser les causes, puis propose les réponses qu’il juge les mieux adaptées. Multiplier les petites attentions, les sorties, les parties de jeu… et tout reviendra dans l’ordre.

Quand rentrée rime avec déménagement

 C’est bien souvent durant l’été ou à la rentrée qu’ont lieu une grande partie des déménagements. Un changement de cadre de vie qui peut tout à fait affecter le chien ou le chat.

Là aussi, s’il a du mal à trouver ses nouveaux repères et que la déprime s’installe de manière plus prégnante, mieux vaut consulter le vétérinaire. Comme chez l’humain, toute forme de déprime doit être pris en charge et traité le plus rapidement possible.

A noter que lorsqu’ils sont à l’origine de pathologies, les consultations auprès du vétérinaire spécialisé dans les troubles du comportement (vétérinaire comportementaliste) sont prises en charge par certaines assurances santé animale, au même titre que toute maladie ou accident.


Laissez votre avis