Santé animale : gérer l’alimentation de la chienne allaitante et de ses bébés

Une chienne qui allaite ses petits aura besoin d’un ajustement de sa ration alimentaire. Quant aux bébés, il faudra veiller à suivre leur sevrage. L’assurance santé animale peut grâce au forfait prévention financer l’achat de compléments alimentaires et/ou d’aliments spécifiques à cette période.

Une chienne qui allaite ses petits doit faire l’objet d’une attention particulière quant à son alimentation. En effet, durant cette période, ses besoins seront modifiés et pourront être augmentés. Le vétérinaire conseillera le maître, car cela relève du cas par cas.

Une distribution alimentaire en « libre-service »

Cela dépend de l’état physiologique de la mère des petits et de la quantité de lait qu’elle peut produire, mais aussi du nombre des bébés qui viennent chercher la tétée.

L’achat d’un aliment spécifique couvrant les besoins énergétiques de la chienne peut être utile au moment d’un pic situé entre la seconde et la quatrième semaine de lactation. Bien souvent, l’alimentation sera alors laissé en libre-service.

L’achat chez le vétérinaire de ce type de produit peut bénéficier du forfait prévention contenu dans certaines formules d’assurance santé animale.

S’il y a changement d’aliment, la transition se fera de manière progressive afin d’éviter les troubles digestifs fréquents dans ce cas.

Une diète pour stopper la lactation

Chez les chiots la période de sevrage débutera vers l’âge de 4 à 5 semaines. A 7 ou 8 semaines, les petits sont généralement sevrés. Des croquettes de petite taille pourront être humidifiés pour en faciliter la prise.

Cette transition déterminante dans la vie du jeune animal doit se faire en douceur et avec une alimentation adaptée sous peine d’entraîner divers troubles alimentaires et de croissance chez les chiots.

Dès le début du sevrage, il est conseillé de définir un temps limité pour la distribution des quatre repas hebdomadaires des chiots, en laissant les gamelles une vingtaine de minutes seulement puis en les retirant, ce qui évitera les appétits capricieux et les excès alimentaires générateurs d’obésité.

Une fois les chiots sevrés, pourra recommander de faire subir à la mère une diète de 24 heures pour favoriser l’arrêt de la sécrétion lactée.


Laissez votre avis