Santé animale : le vétérinaire doit insister sur l’importance de lutter contre les parasites internes

Un chien (ainsi qu’un chat) doit être vermifugé régulièrement. Au minimum deux fois par an. Et selon son mode de vie, notamment s’il côtoie des enfants, quatre fois par an. La vermifugation constitue avec la lutte contre les parasites externes la base de la prévention.

Esccap France est une association dont le but est d’adapter et de promouvoir les recommandations européennes relatives au diagnostic et au traitement des maladies parasitaires et fongiques des animaux de compagnie.

Si le minimum en matière de vermifugation pour le chien (comme pour le chat) est de deux fois par an, l’association Esccap préconise quant à elle, pour la plupart des chiens une vermifugation quatre fois par an.

C’est le vétérinaire, qui conseillera le maître sur le vermifuge le mieux adapté. Et qui pourra également recommander la meilleure façon de l’administrer, pour une parfaite efficacité.

Seuls 16% des chiens sont vermifugés 4 fois par an

Si la vermifugation constitue avec la lutte contre les parasites externes (les puces peuvent aussi transmettre entre autres le ténia), seuls 16% des chiens sont réellement vermifugés 4 fois par an indique l’Esccap (European Scientific Counsel Companion Animal Parasites). Elle s’appuie pur cela enquête enquête récente réalisée aux Pays-Bas*.

Selon le laboratoire Elanco, qui reprend également cette information, une enquête coproscopique réalisée dans ce pays à partir de 916 échantillons de matières fécales provenant de chiens de compagnie âgés de plus de 6 mois a mis en avant une prévalence moyenne d’infestation par Toxocara canis de 4,6 %. Différents tests statistiques ont montré que le risque d’infestation parasitaire était plus élevé chez des chiens âgés de 6 à 12 mois (comparativement aux chiens de plus d’un an). D’autres facteurs de risque ont été identifiés : le libre accès à un jardin, la coprophagie et le fait d’avoir été récemment hébergé dans une pension ou un refuge. Un lien direct entre le rythme de vermifugation et la fréquence d’excrétion d’œufs de T. canis n’a pas pu être établi de façon certaine mais il semble que les chiens vermifugés 3 à 4 fois par an soient moins souvent infestés.

Des propriétaires de chiens pourtant sensibilisés

Pourtant, les propriétaires, dans la grande majorité des cas (68%), considèrent cette vermifugation utile pour garantir la bonne santé de leur animal. L’esccap insiste donc sur l’importance du devoir d’information et de conseil des vétérinaires auprès des maîtres afin de renforcer les messages de prévention en consultation, “les recommandations en matière de vermifugation ayant tendance à être oubliées ou trop souvent abordées uniquement au comptoir“.

Vermifuge : un traitement que finance l’assurance santé animale

Le coût d’un traitement par vermifuge pour lutter contre les parasites internes est très abordable. L’achat de ce type de traitement bénéficie du forfait prévention contenu dans certaines formaules d’assurance santé animale.

*Nijsse R et al, Parasitol. Res 2015.


Laissez votre avis