Santé animale : les vétérinaires du pourtour méditerranéen repartent en campagne contre la leishmaniose chez le chien

La leishmaniose, transmise par un minuscule insecte, est une maladie chronique grave. Des traitements lords et coûteux peuvent être mis en place et pris en charge par l’assurance santé animale. Mais il existe des moyens de protection pour l’éviter, parmi lesquels un vaccin.

Les puces peuvent entraîner des démangeaisons, des allergies ou encore transmettre le ténia.

Les moustiques peuvent pour leur part inoculer un vers (Dirofilaria immitis). Celui-ci est responsable d’une maladie baptisée la dirofilariose (ou ver du cœur).

Mais les insectes peuvent aussi se révéler dangereux. Comme le phlébotome, minuscule insecte d’à peine 3 mm, responsable de la transmission de la leishmaniose chez le chien.

Une maladie chronique qui impose un traitement lourd et coûteux pris en charge par l’assurance santé animale. Mais son pronostic reste sombre.

Une campagne vétérinaire durant tout le mois de février

C’est pourquoi des vétérinaires du Sud de la France participent cette année à la seconde campagne méditerranéenne de lutte contre la leishmaniose canine organisée par le laboratoire Virbac.

Les vétérinaires participants à cette campagne, qui se déroulera durant tout le mois de février chez, entendent sensibiliser les propriétaires de chiens au danger que représente cette maladie. Et les informer sur les différentes mesures de protection.

40 000 chiens victimes de la leishmaniose chaque année

21 départements du Sud de la France sont particulièrement concernés et 40 000 chiens en sont victimes chaque année.

Car c’est lorsque l’on réside dans la zone d’endémie (ou bien que l’on s’y rend pour les vacances avec son chien) qu’il est particulièrement nécessaire de faire preuve de vigilance.

Pour cela, différents moyens existent : rentrer le chien le soir, et utiliser des insecticides répulsifs contre les phlébotomes.

Le vétérinaire conseillera les maîtres dans le choix de ce dernier, car tous les antiparasitaires externes ne sont pas efficaces contre ces insectes.

Il existe également un vaccin depuis 2011 contre la leishmaniose. Quelque 500 000 chiens ont déjà bénéficié des avantages de cette protection en Europe.

Ce vaccin permet une immunisation active pour réduire le risque de développer une maladie clinique.

Vacciner le chien dès ses 6 mois

La vaccination, qui se pratique indépendamment des vaccins habituels, peut être faite par le vétérinaire dès l’âge de 6 mois.

Un test de dépistage rapide permettra de s’assurer que le chien n’est pas porteur de la maladie.

Car la leishmaniose est une pathologie sournoise. Les symptômes n’apparaissent pas nécessairement de suite et tous en même temps. Ils sont diffus : boiteries, perte de poids, griffes anormalement longues, saignement de nez, problèmes dermatologiques…

La maladie peut également affecter les organes internes, entraînant une insuffisance rénale sévère, une anémie, une arthrite, etc.


Laissez votre avis