Santé animale : malpropreté chez le chat, trouble du comportement ou maladie ?

Le chat, dès lors qu’il dispose d’une litière régulièrement entretenue, est généralement très propre. Il faut rechercher la raison de toute malpropreté en dehors de son bac ou de tout marquage urinaire. Le vétérinaire déterminera si la cause est un trouble du comportement ou bien une maladie que prend en charge l’assurance santé animale.

Le chat est animal qui est généralement rapidement propre. Son bac devra être placé dans un endroit « calme », éloigné de son lieu de nourriture, et la litière sera régulièrement changée. Si plusieurs chats cohabitent, le nombre de bacs à litière sera multiplié.

Une litière toujours propre

 Un chat peut devenir malpropre si ces conditions ne sont pas respectées.

Il est possible également que la litière ne lui convienne pas (composition, parfum…). Ou bien que l’apprentissage a fait défaut selon le mode de vie qu’il a connu auparavant.

Malgré tout, le chat peut être responsable de marquages urinaires. Ce peut être un moyen pour lui de communiquer. Une façon de marquer son territoire, comme on le dit « vulgairement » !

Mais le marquage urinaire peut également trouver sa source dans le stress, un état d’anxiété, un conflit avec d’autres chats…

Marquages urinaires ou souillures : consulter le vétérinaire

Il demeure important de consulter le vétérinaire en cas de marquages urinaires ou bien de souillures (miction et/ou défécation).

Car il peut encore s’agir d’une pathologie, que prendra en charge l’assurance santé animale : cystite, problème ou affection du bas appareil urinaire, douleurs empêchant le chat d’accéder facilement à son bac, etc.

Avant de traiter un trouble du comportement, le rôle du vétérinaire est d’éliminer toute cause organique par le biais d’un examen clinique.

Des examens complémentaires pourront donc s’avérer nécessaires. Ils sont eux aussi, comme la maladie, pris en charge par la mutuelle pour chat. Leur remboursement s’effectue à hauteur de la formule souscrite par le maître assuré.

Dans le cas où la cause est d’ordre comportemental et que cela a des conséquences sur l’état de santé du chat, l’assurance santé animale peut également prendre en charge ce type de consultation.

La seule condition est alors qu’elle soit effectuée auprès d’un vétérinaire. Ce dernier est le seul habilité à mettre en place un traitement médicamenteux, si besoin, en cas de troubles du comportement. Et toujours après avoir éliminer les autres causes possibles.


Laissez votre avis