Santé animale : prévenir l’intoxication au chocolat chez le chien et chat

Pâques rime avec… chocolat, un produit qui en cette période de fêtes est davantage commercialisé et présent dans certains foyers. Le cacao que contient le chocolat, ainsi que d’autres molécules, peuvent s’avérer très toxiques pour le chien ou chat qui en ingère. Selon le poids de l’animal, une petite quantité peut avoir de lourdes conséquences sur la santé de l’animal.

Pâques est une période où le chocolat est mis en avant et commercialisé. Et où il peut donc être davantage présent dans les foyers.

Le chocolat constitue un risque d’intoxication pour le chien ou le chat. Que ce soit le chocolat que l’on distribue, même en petite quantité, à l’animal en croyant lui faire un « plaisir » ; soit celui que l’animal risque de « chaparder » car laissé à sa portée.

Le chocolat renferme de la théobromine. Selon qu’il est noir, au lait ou bien blanc, le chocolat en contient des doses plus ou moins importante (le chocolat blanc est pratiquement sans danger contenu de sa faible concentration en théobromine). Cette substance se trouve en fait dans le cacao, davantage concentrée dans la cosse que dans la fève (d’où le danger également d’autres produits que le chocolat et élaborés à partir de cosses/fèves de cacao). Les animaux ne métabolisent pas correctement la théobromine, d’où le risque d’empoisonnement ou d’intoxication.

Plusieurs molécules dangereuses pour le chien et le chat

La théobromine contenue dans le chocolat n’est pas la seule en cause en cas d’intoxication. Un certain nombre d’alcaloïdes présents dans le chocolat sont également dangereux. La théobromine et ces autres molécules ingérées en grande quantité ou bien par petites prises successives vont, en fonction du poids de l’animal, son âge, son état de santé général, etc. entraîner des troubles digestifs (dans le « moins pire » des cas). Et, bien plus graves, des troubles cardiaques, nerveux ou respiratoires. Les races de type brachycéphales (à face aplatie) sont donc tout particulièrement plus sensibles.

Une petite quantité de chocolat peut être très dangereuse

Pour donner un ordre de grandeur, l’ingestion chez un chien d’une dizaine de kilos qui mangerait une plaquette de chocolat noir d’une centaine de grammes peut être mortelle. Le chat est un peu moins concerné. Mais uniquement pour la bonne raison qu’il est parfois moins « gourmand », plus « méfiant ». Bien que ce ne soit pas le cas de tous les félins !

Vomissements, diarrhée, salivation excessive, halètement, convulsions, accélération du rythme cardiaque… : les symptômes de l’intoxication au chocolat n’apparaissent pas immédiatement après l’ingestion et dépendent de la quantité ingérée. Et si le maître ne prend pas son animal sur le fait, cela peut retarder la prise en charge par le vétérinaire.

Une intoxication prise en charge par l’assurance santé du chien et du chat

Car en cas d’ingestion de chocolat, il faut consulter sans attendre. Comme toute intoxication ou empoisonnement, les frais vétérinaires seront pris en charge et remboursés pour les chiens et chats disposant d’une assurance santé animale. Tout comme les éventuels examens complémentaires, la mise sous surveillance en hospitalisation. Et malheureusement, les séquelles qui pourront en résulter.

Si l’on est témoin de l’ingestion de chocolat par le chien ou le chat, il est possible de tenter de le faire vomir. A la seule condition que l’ingestion date de moins de 2 heures. Donc, dans le doute, mieux vaut s’en référer au vétérinaire. Il s’attachera dans un premier temps à « éliminer » la théobromine si elle est encore présente dans l’estomac. Puis traitera les symptômes dus à l’intoxication, le cas échéant.

L’intoxication au chocolat chez le chien et le chat étant assez souvent de pronostic sombre, cela doit encourager les maîtres à se montrer prudents.


Laissez votre avis