Santé animale : secourisme canin et félin, des gestes qui sauvent

Réanimer un chien (ou même un chat) victime d’un arrêt cardio-respiratoire est une urgence. Pour cela, on peut, comme pour les humains, pratiquer les premiers gestes de secours. La réanimation cardio-pulmonaire (RCP) peut s’apprendre. Elle permet de retarder les lésions cérébrales. Et sauver une vie.

Dernièrement, René Baratoux qui s’occupe d’une course de chiens de traîneaux dans le Jura (la Retordica, sur le plateau de Retord) a été appelé pour récupérer un attelage qui a échappé à son pilote.

Cela fait une trentaine d’années qu’il s’occupe de chiens de traîneaux.

Bouche à truffe ou… bouche à museau

Sur place, il découvre un chien étranglé, à l’agonie. Il le ranime en lui faisant du bouche à bouche… du “bouche à truffe” plus exactement.

Le site le dauphine.com, qui a relaté cette histoire, explique que l’homme a pour cela allongé le chien. Puis il lui a ouvert la gueule et lui a soufflé de l’air en faisant un entonnoir avec ses mains.

Au bout d’une bonne vingtaine de minutes le chien est revenu à lui. C’est donc un bouche à bouche – bouche à truffe ou bouche à museau, pourrait-on dire – qui aura sauvé la vie de l’animal.

Des cours de secourisme canin

Avoir des notions de secourisme peut s’avérer très utiles. Tant pour les humains se trouvant en détresse (quelque 20 000 décès par an faute d’intervention rapide) que pour les animaux domestiques.

Ce type de cours existe d’ailleurs et la technique est enseignée sur des ‘’mannequins canins’’. Des professionnels proposent une formation dans le cadre de sessions dont on trouve facilement les dates en passant par un moteur de recherches sur le Net.

La réanimation cardio-pulmonaire (RCP) face à un chien ou chat en détresse n’est pas chose facile. Du moins si l’on n’a pas appris la technique de base auparavant.

La réanimation cardio-pulmonaire consiste en une combinaison de manœuvres (compressions thoraciques et bouche-à-bouche). Un site, wikihow.com, explique les gestes spécifiques à exécuter. En soulignant toutefois que tout dépend de la personne (ou de l’animal) à réanimer.

Il explique ce que l’on doit savoir pour notamment intervenir sur un animal domestique. Même si, encore une fois, rien ne remplacera un apprentissage « pratique ». Ce type d’intervention de premier secours face à un animal en détresse ou un animal blessé permet de l’assister avant l’intervention du vétérinaire. Et de lui sauver la vie.


Laissez votre avis