Santé animale : un cas de chien enragé détecté dans la Loire

L’institut Pasteur a confirmé jeudi 21 mai 2015 un cas de rage chez un chien de race bull terrier détenu square Louis Huguet sur la commune du Chambon-Feugerolles (Loire, 42). La préfecture du département recherche les personnes qui pourraient avoir été en contact, entre le 7 et le 16 mai, avec ce chien atteint de la rage.

Un bull terrier détenu square Louis-Huguet au Chambon-Feugerolles, dans la Loire (42), est décédé après avoir mordu une personne de son entourage et le chien d’un voisin. Trois autres personnes de l’entourage du propriétaire ont par ailleurs été en contact avec le chien et orientées vers le centre antirabique de l’hôpital Nord de Saint-Etienne.

Mouvements restreints pour les chiens, chats et furets…

L’institut Pasteur a confirmé ce cas de rage chez ce chien nommé Sultan le jeudi 21 mai 2015. L’enquête des autorités a révélé que le chien avait circulé illégalement dans des pays où la rage n’a pas été éradiquée.

La préfecture recherche toute personne qui aurait pu être en contact avec ce chien (léchage, griffage, morsure…), la rage étant une maladie mortelle. Une cellule d’information a été mise en place, en préfecture, au 04 77 48 47 58.

Par ailleurs, un arrêté préfectoral restreint les mouvements des carnivores domestiques (chiens, chats, furets) non valablement vaccinés contre la rage ou non identifiés, sur une partie de la commune du Chambon-Feugerolles.

Tout chien, chat voire furet qui ne seraient pas identifiés et vacciné contre la rage risqueraient l’euthanasie.

Le dernier cas de rage en France remonte à octobre 2013, à Argenteuil (Val-d’Oise) en région parisienne. Il s’agissait d’un chaton ramené illégalement du Maroc via l’aéroport d’Orly.


Laissez votre avis