Chômage : La hausse modérée de 0,2% du nombre de demandeurs d’emploi est-elle encourageante ?

Selon les chiffres communiqués le 27 aout par le ministère du Travail, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A n’a augmenté que de 0,2% en juillet. Si le gouvernement voit en cette légère hausse un signe encourageant, les économistes, eux, appellent à la tempérance.

6.300 demandeurs d’emploi supplémentaires en catégorie A en juillet 2013, ce qui porte le nombre total d’inscrits à 3.285.700. Soit une hausse de 0,2% qui vient, pour la première fois depuis de longs mois, atténuer la courbe croissante du chômage. Entre mai et juin, l’augmentation enregistrée s’était élevée à 0,5%. Un ralentissement accueilli avec enthousiasme par le ministère du Travail. “La tendance à l’amélioration sur le front du chômage se confirme au mois de juillet” a-t-il indiqué. Néanmoins, peut-on d’ores et déjà se féliciter de ce recul ? Promet-il d’être durable ?

Cette insuffisante croissance qui pèse sur le chômage

Selon les économistes et spécialistes de l’emploi, cette tendance au fléchissement est à relativiser. Notamment car la croissance actuelle reste encore fragile et instable. Et ce, en dépit de la progression de 0,5% que l’INSEE lui a accrédité dernièrement. “Il faut au moins 1,5% de croissance pour que le chômage baisse” a précisé Marion Cochard de l’OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques) dans les pages infos de France Télévisions. Ainsi l’Observatoire entrevoit encore quelques mois dans le rouge avant que le chômage puisse réellement diminuer de façon conséquente. “Pour le deuxième semestre, on va vers une stabilisation à un haut niveau de chômage. Le marché du travail est très dégradé, un mouvement qui va s’arrêter, mais le marché va rester dégradé pendant tout le semestre” explique la même Marion Cochard, dans les pages du Nouvel Observateur cette fois.


Laissez votre avis