Tour de France : Comment sont assurés les coureurs ?

D’après une note du Lloyd’s, la place anglaise de l’assurance, les enjeux d’assurance des cyclistes de haut niveau du Tour sont désormais comparables à ceux des footballeurs.

Fort de son succès, le Tour de France fait de plus en plus appel aux assureurs pour couvrir les équipes et les coureurs. Les 200 cyclistes, partis le 5 juillet d’Angleterre à Leeds vont devoir engloutir 3.500 km de route dont des passages particulièrement difficiles et dangereux dans les Alpes et les Pyrénées.

Les assureurs anglais du Lloyd’s qui couvrent des risques très spécifiques et d’envergure sont sur le coup. “Les équipes, les sponsors et même les publicitaires cherchent souvent à protéger la valeur financière de leurs cyclistes, basée sur le coût de remplacement de la personne blessée”, explique le Lloyd’s dans une note. Au plus haut niveau, la valeur commerciale des coureurs du Tour de France est devenue comparable à celle des joueurs de foot, selon le Lloyd’s.

Les assureurs apportent des assurances faites sur-mesure aux équipes pour couvrir les pertes de revenus et les dépenses médicales et de rééducation en cas d’accident du cycliste qui peut devenir invalide un certain temps.

Bien couvert grâce à son équipe, le cycliste blessé et privé de Tour recevra une indemnité de salaire, souvent durant trois mois qui peut ensuite être divisée par deux pour 3 mois supplémentaires. Au-delà, les couvertures sont plus chères et en option, explique le Lloyd’s.

Dopage et assurance

Les assureurs regardent donc attentivement les accidents passés du coureur et excluent d’indemniser certaines blessures en fonction du sportif.

La constatation d’un test positif au dopage est aussi une exclusion de garantie, ce qui pourrait d’ailleurs contraindre davantage les équipes à une bonne conduite. “Si un coureur ment et se fait prendre, l’équipe aura payé une prime pour aucune couverture“, affirme Peter Thompson, souscripteur dans le sport business pour l’assureur Beazley, cité par le Lloyd’s. Il demande ainsi aux coureurs de signer une déclaration de non dopage et de perte totale de l’assurance et de la prime en cas de fraude.

Enfin, le risque d’accidents corporels avec la foule ou d’autres coureurs peut être couvert par les compagnies d’assurance, sous forme de garanties de responsabilité civile.


un commentaire sur “Tour de France : Comment sont assurés les coureurs ?”

  • […] D'après une note du Lloyd's, la place anglaise de l'assurance, les enjeux d'assurance des cyclistes de haut niveau du Tour sont désormais comparables à  […]

Laissez votre avis