Affaire remboursements assurance emprunteur : Quelques avancées

Dans un courrier adressé à ses adhérents, UFC-Que choisir a tenu à informer que ses démarches connaissaient de certaines avancées. L’association de consommateurs s’est engagée en juillet dernier à fournir à tous les assurés lésés des outils et conseils pratiques afin de récupérer aisément leur dû.

A pas de loup, avancer lentement mais surement. La vitesse du développement de l’affaire ne satisfera surement pas les assurés concernés, prisonniers d’une attente insoutenable. Mais n’occultons pas que la complexité de la tâche. Trop de précipitation pourrait conduire a du sabordage, avait intimé à News Assurances le 24 juillet dernier Nicolas Godefroy, juriste au sein d’UFC-Que choisir.

Mise à disposition des outils dès l’automne

L’association de consommateurs, à l’origine de l’éclatement du scandale, s’est formellement engagée : elle aidera les assurés lésés à récupérer la part qui leur est dûe. Pour ce faire, elle travaille actuellement activement afin d’élaborer des outils faciles et pratiques : conseils, faq, lettres-types… Si elle estime que son “mode d’emploi du remboursement” sera disponible pour cet automne, elle tente d’ores et déjà aujourd’hui “d’accéder aux pièces comptables permettant de déterminer pour chaque assureur le montant exact des bénéfices techniques et financiers à reverser”. Des preuves fondamentales pour que chaque concerné puisse évaluer la valeur de son remboursement.

UFC-Que choisir clôture la lettre d’information envoyée à ses adhérents en rassurant. Chaque français impliqué dispose de 2 ans pour faire valoir ses droits, soit jusqu’en juillet 2014.

A lire également :

– Assurance emprunteur : Les banques contraintes de reverser les bénéfices des contrats aux clients ?
– Assurance emprunteur : Quels seront les assurés concernés par les remboursements ?


un commentaire sur “Affaire remboursements assurance emprunteur : Quelques avancées”

  • BOURGOGNE Vues :

    Bonjour

    où en sommes nous de cette affaire vis à vis des banques ?
    Peut-on lancer une procédure ?

Laissez votre avis