Réforme des retraites : Quel impact sur le porte-monnaie des Français ?

La future réforme des retraites devrait singulièrement peser sur le porte-monnaie et le pouvoir d’achat des Français. Employeurs, actifs et retraités vont devoir conjointement supporter les efforts imposés par le nouveau système.

Le 27 aout dernier, le tant attendu projet de réforme des retraites a été dévoilé par Jean-Marc Ayrault. Le Premier ministre a ainsi appris aux Français qu’au delà de l’allongement de la durée d’assurance à 43,5 ans, les cotisations des salariés seraient augmentées. Les retraités, à qui le gouvernement a également demandé un “effort”, devront composer avec de lourdes contraintes: report de la revalorisation de leur pension, fiscalisation de la majoration de retraite pour les parents de plus de 3 enfants, apparition d’une nouvelle taxe et sous indexation des retraites complémentaires.

Ce que les salariés vont devoir payer en plus

Les cotisations retraite des salariés vont être relevées de 0,3 points. Une majoration qui sera progressive: 0,15 points en 2014, puis 0,05 en 2015, 2016 et 2017. Qu’est-ce que cela va représenter exactement?

Pour un salarié au smic, le supplément à payer sera de 2,15 euros chaque mois en 2014 (25,8 euros par), puis 0,72 euros par mois de 2015 à 2017 (8,64 euros par an). A partir de 2018, la hausse définitive de 0,3 points représentera approximativement 52 euros de plus par an.

Pour un salarié à la rémunération de 2.500 euros, le surcoût sera de 45 euros par an en 2014, puis de 15 euros par an de 2015 à 2017. A partir de 2018, le supplément à payer s’établira à approximativement 90 euros par an.

Ce que les retraités vont devoir payer en plus

Côté retraités, les modifications vont être nombreuses. Tout d’abord, le report de la revalorisation de leur pension du régime général. Elle se fera désormais en octobre plutôt qu’en avril. Soit une perte de 0,6% à 1% du pouvoir d’achat, selon Génération Mouvements Fédération nationale.

Autre changement notable, les 10% de majoration des retraites des parents de 3 enfants et plus seront désormais fiscalisés. Ils tombent donc sous le coup de l’impôt sur le revenu. Selon Simul-retraite.fr, cela représentera par an un montant de 183 euros pour une pension de 1.000 euros, de 315 euros pour une pension de 1.700 euros et 460 euros pour une pension de 2.500 euros, à ajouter en plus sur la déclaration d’impôts.

Depuis début avril, les retraités, soumis au prélèvement de la CSG (contribution sociale généralisée) au taux fort de 6,6 %, doivent s’affranchir d’une nouvelle taxe sur leurs pensions de retraite de base et complémentaire: la CASA (Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie), prélevée à hauteur de 0,15% pour l’année 2013, et qui passera à 0,3% en 2014. Selon l’assurance retraite.fr, pour une retraite mensuelle de 1.000 euros, le montant de la Casa correspond à 3 euros par mois, il s’élève à 7,5 euros par mois pour une retraite de 2.500 euros par an. A noter toutefois que certaines pensions en sont exonérées: l’allocation de solidarité aux personnes âgées (APSA), l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI), le minimum vieillesse, l’allocation veuvage et certaines pensions militaires.

Enfin, dernier impact pour les retraités anciens salariés du secteur privé, la sous indexation de -0,8% de l’AGIRC, et de -0,5% de l’ARRCO.


Laissez votre avis